Perpignan: Excédé de subir des vols, le chef d’entreprise menace de se délocaliser

FAITS DIVERS Un chef d’entreprise de Perpignan, victime de vols quasiment quotidien s’estime « dans une zone de non-droit »et menace de quitter la ville avec ses quinze employés…

Jérôme Diesnis
— 
Illustration d'une voiture de police de nuit.
Illustration d'une voiture de police de nuit. — C. Allain / 20 Minutes

Excédé d’être régulièrement victime de voleurs un chef d’entreprise de Perpignan menace de délocaliser son entreprise hors de la ville, avec ses quinze salariés. Depuis plusieurs semaines, son entreprise de location de camions, située dans le quartier du Vernet, est selon lui victime de vols quasi-quotidiens.

Le mode d’opération est toujours le même : une ou plusieurs personnes découpent le grillage mitoyen, s’introduisent dans l’entreprise pour y vider les réservoirs de carburants, se servir en pièces détachées directement sur les véhicules (roues, batteries, capot…). « C’est devenu une zone de non-droit. Chaque nuit nous sommes visités, explique Jean-Michel Moulis à France Bleu Roussillon. On se sent démunis. »

Sa situation ne serait pas isolée

Selon la radio, qui cite Mathieu Laroussinie, président de l’Association Espace Polygone qui représente 200 entreprises de la zone d’activité, cette situation ne serait pas isolée. Une dizaine d’entreprises seraient régulièrement visitées.

Les commerçants envisageraient d’avoir recours à une société de gardiennage privée.