Lyon: Le voleur au casier long comme le bras se fait interpeller à cause d'un mouchoir

CAMBRIOLAGE Un homme d’une quarantaine d’années, multirécidiviste, a été interpellé pour un cambriolage commis à Vénissieux, près de Lyon, il y a un an. Il a été repéré grâce à son ADN…

E.F.

— 

La police lyonnaise a retrouvé le suspect grâce à son ADN. Illustration.
La police lyonnaise a retrouvé le suspect grâce à son ADN. Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes

Lorsque les policiers sont parvenus à identifier le suspect, ils n’ont pas eu à chercher bien loin pour le retrouver. L’homme était en prison dans le cadre d’une autre affaire. Mercredi, un homme d’une quarantaine d’années, actuellement détenu à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, a été interpellé dans le cadre d’une enquête pour cambriolage, ouverte il y a un an, indique la police.

L’ADN du suspect retrouvé sur un mouchoir

En janvier 2018, un habitant de Vénissieux avait été cambriolé. Parmi les traces relevées au domicile de la victime, les policiers avaient trouvé un mouchoir, sans doute abandonné par le malfaiteur.

Après plusieurs mois, les enquêteurs sont finalement parvenus à identifier le suspect, grâce à son ADN présent sur le kleenex et enregistré dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques.

L’homme, extrait de sa cellule pour être auditionné, a reconnu les faits, précise la police lyonnaise. Il doit être présenté ce jeudi au parquet de Lyon, où son nom est désormais bien connu. Le détenu, qui a finalement été trahi par un simple mouchoir, a en effet déjà 89 antécédents judiciaires à son actif.