Nord: Arrêté par les gendarmes, il planque sa drogue dans le manteau de son fils

FAITS DIVERS Quand un père de famille tente de se servir de son enfant pour justifier ses multiples infractions…

Mikaël Libert
— 
Un véhicule de gendarmerie. Illustration.
Un véhicule de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi

Le 13 janvier dernier, le père d’un jeune garçon a tenté de transformer son fils en alibi après avoir été interpellé par les gendarmes pour excès de vitesse. Les militaires de la Brigade Motorisée de Hoymille, près de Dunkerque, dans le Nord effectuaient des contrôles de vitesse en fin d’après midi, sur la route départementale 300, à hauteur de la commune de Bourbourg.

Vers 17h15, ils ont vu débouler une BMW qui a fait chauffer leur radar. Sur cette route limitée à 80km/h, la berline allemande circulait à 175km/h.

L’argument de la garde alternée

Les motards ont intercepté le véhicule à bord duquel se trouvaient un homme d’une trentaine d’années et un jeune garçon installé à l’arrière. Selon les gendarmes, le conducteur a tenté de justifier sa vitesse en plaidant « l’urgence de déposer son enfant […] dans le cadre d’une garde alternée ».

Argument irrecevable pour les militaires. D’autant que l’individu conduisait sans permis de conduire, celui-ci ayant fait l’objet d’une annulation administrative en juin 2017. Le dépistage de stupéfiants réalisé sur l’automobiliste s’est aussi révélé positif. Les gendarmes ont retrouvé un cachet d’ecstasy que le papa avait dissimulé dans le manteau de son fils.

L’homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il a reconnu les faits lors de ses auditions. Sa voiture a fait l’objet d’une immobilisation administrative et il sera convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel de Dunkerque.