Corse: Un homme tué par balles en plein cœur de Sartène dans un règlement de comptes

FAITS DIVERS Ce mardi matin, dans le centre-ville de Sartène, un homme est mort dans un règlement de comptes lié au banditisme…

M.C. avec AFP

— 

Une voiture de police. (Illustration)
Une voiture de police. (Illustration) — Clément Follain / 20 Minutes

Un homme connu des services de police a été abattu par balles mardi matin en pleine rue à Sartène ( Corse-du-Sud) lors d’un règlement de comptes lié au banditisme. Selon une source proche de l’enquête, la victime, un restaurateur du Sartenais, selon le parquet, âgée de 36 ans, était connue de la police et de la justice pour détention d’armes et de stupéfiants.

La victime, qui venait de se marier, est la première liée à un règlement de comptes depuis le début de l’année en Corse. L’homme a été tué par « une rafale d’arme automatique de type fusil d’assaut » sur une place du centre-ville vers 10h30, a précisé le procureur de la République d’Ajaccio, Eric Bouillard.

​​​​Droit de réponse

La veuve et les parents de Humbert Danti tiennent à rétablir l’honneur et l’innocence de leur époux et fils, et demandent de respecter leur deuil.

Humbert Danti n’était en aucun cas lié au grand banditisme comme l’a souligné Monsieur Eric Bouillard, Procureur de la République d’Ajaccio, qui a déclaré officiellement que le casier judiciaire de Humbert Danti était vierge et que, s’il avait été entendu dans le cadre d’affaires plus anciennes, il y a plus de quatre ans, aucune charge n’avait jamais été retenue contre lui.

Ses parents et sa veuve tiennent à ce que la mémoire et l’honneur de leur fils et époux soient respectés et forment le vœu que l’auteur de cet assassinat soit rapidement identifié, arrêté et jugé sévèrement.