Roubaix: Mouvement de grève spontané après l'agression d'une conductrice de bus samedi

FAITS DIVERS En réaction à l’agression, de nombreux collègues de la conductrice ont cessé le travail samedi…

Mikael Libert

— 

Un bus Transpole (illustration).
Un bus Transpole (illustration). — M.LIBERT/20 MINUTES

Samedi, le trafic des bus de Transpole a été fortement perturbé sur le secteur de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos. En cause, le mouvement de grève spontané des chauffeurs après l’agression de l’une de leurs collègues dans la matinée a-t-on appris auprès de Transpole.

Samedi matin, une conductrice de bus a été victime d’une agression alors qu’elle regagnait son véhicule à l’arrêt « Fraternité », terminus de la Citadine n°5, à Roubaix. L’opérateur de transport public n’a pas détaillé les circonstances de l’agression. Selon La Voix du Nord, la victime a été plaquée au sol par deux personnes cagoulées qui lui ont dérobé la mallette contenant le fond de caisse du bus.

La circulation des bus fortement perturbée

Dans la foulée, de nombreux collègues de la conductrice lui ont exprimé leur soutien en cessant le travail. Ainsi, les lignes de bus desservant Roubaix, Hem, Tourcoing et Wattrelos ont été arrêtées jusqu’à la fin du service de la journée. Transpole précise que l’ouest de la métropole et la ville de Lille ont aussi été impactés par le mouvement.

Dans un communiqué, l’opérateur de transport en commun a condamné « fermement cet acte de violence inadmissible », et tenir à « disposition des forces de police tous les éléments dont il dispose pour contribuer à déterminer les circonstances exactes de cette agression ».

La victime de l’agression n’a pas été blessée mais elle a été « prise en charge par les équipes d’encadrement de Transpole ». Selon le transporteur, les conducteurs ont repris le travail ce dimanche et la circulation est normale sur l’ensemble du réseau.