VIDEO. Explosion à Paris: «Une zone dévastée, toutes les vitres ont explosé sur 100 m même celles à fort blindage»

EXPLOSION Ce samedi matin, une explosion à la suite d’une fuite de gaz dans le 9e arrondissement de Paris a fait au moins trois morts et une cinquantaine de blessés…

Floréal Hernandez

— 

Un véhicule retourné par l'explosion qui a eu lieu rue de Trévise, dans le 9e arrondissement de Paris, le 12 janvier 2019.
Un véhicule retourné par l'explosion qui a eu lieu rue de Trévise, dans le 9e arrondissement de Paris, le 12 janvier 2019. — Thomas SAMSON/AFP
  • L'explosion a touché les piliers de l'immeuble et retourné les voitures.
  • L'enquête dira ce qui a causé l'explosion due au gaz dans l'immeuble de la rue de Trévise. Les pompiers savent pour l'instant qu'elle s'est produite au rez-de-chaussée.

Une explosion accidentelle due à une fuite de gaz a eu lieu, samedi matin à Paris​, dans le 9e arrondissement, rue de Trévise. Le bilan provisoire fait état de trois morts – deux pompiers et une touriste espagnole –, de dix personnes grièvement blessées et de 37 plus légèrement.

Quels sont les dégâts ?

« C’est une zone dévastée, témoigne à 20 Minutes le commandant Eric Moulin. Sur 100 m dans toutes les directions, les vitres ont explosé même celles à fort blindage. Les voitures ont été retournées. » L’explosion a également touché les piliers de l’immeuble où elle s’est produite. Ceux-ci sont inspectés par un architecte.

Comment s’est passée l’intervention des pompiers ?

Ce sont les pompiers de la caserne de Château d’Eau (10e arrondissement) qui sont intervenus sur la fuite de gaz rue de Trévise. « Sur ce type d’intervention, les pompiers partent en tenue de feu avec les protections contre une éventuelle déflagration : casque et appareil respiratoire », détaille le commandant Eric Moulin. A leur arrivée sur place, les pompiers « ne dépassent pas l’adresse, ils ne se mettent pas devant le bâtiment ». Six pompiers sont partis voir ce qui se passait. L’explosion en a tué deux, un troisième a été enseveli avant d’être sauvé par ses camarades dans l’après-midi.

Qu’est-ce qui a provoqué l’explosion ?

« On ne sait pas encore. L’enquête le dira », indique le commandant Eric Moulin. Parmi les possibilités, il cite « une source de chaleur, des étincelles, une minuterie… Lors de la fuite, il y a une concentration de gaz. Quand tout est réuni au niveau du gaz, du taux d’oxygène et de la source de chaleur, ça détonne ». Ce que les pompiers savent, c’est que l’explosion a eu lieu au rez-de-chaussée. « Dans la boulangerie ? Le restaurant ? Autre ? » Là aussi, c’est l’enquête qui le révélera.

Quel suivi psychologique pour les victimes ?

Une cellule d’accueil et d’assistance a été ouverte par la maire de Paris, Anne Hidalgo, dans la mairie du 9e arrondissement. « Toutes les personnes choquées, qui cherchent un relogement ou qui ont des demandes liées à cet événement dramatique peuvent s’y présenter », explique l’édile.

Un numéro de téléphone a également été activé par la préfecture de police de Paris pour que les proches des victimes et les personnes concernées par l’événement puissent obtenir des renseignements.

Du côté de la BSPP, « une cellule de crise a été ouverte à la caserne Château d’Eau », annonce le commandant Eric Moulin. Les pompiers peuvent être entendus par des médecins et des psychologues.