Seine-et-Marne: Un militaire reconnaît le meurtre de sa petite amie

MEURTRE Il a reconnu avoir porté plusieurs coups de barre de fer sur la tête de sa petite amie avant de la laisser sous un pont…

J.-L. D. avec AFP

— 

Entraînement d'un militaire français. (Illustration)
Entraînement d'un militaire français. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Un militaire de 21 ans a été placé en détention ce samedi après avoir reconnu le meurtre de sa petite amie de 20 ans retrouvée dimanche par une passante sur une route à Saint-Thibault-des-Vignes ( Seine-et-Marne).

Pas d’antécédent judiciaire pour le militaire

L’ancien compagnon de la victime, interpellé mercredi par la DRPJ de Versailles, a admis « être à l’origine du décès de la victime en lui portant des coups de barre de fer à la tête », précise le parquet. Les violences se sont déroulées sur la commune de Tremblay-en-France ( Seine-Saint-Denis), d’où il est originaire.

Il a transporté son corps alors qu’elle était encore en vie sous un pont de la Francilienne au niveau de Saint-Thibault-des-Vignes. La jeune femme a été découverte par une personne passant sur la route qui a fait appel aux pompiers. Ces derniers ont tenté de la réanimer sans succès, ajoute le parquet.

Le militaire ne présente aucun antécédent judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte samedi pour « meurtre par conjoint ou concubin, séquestration en vue de faciliter la commission d’un crime sans libération volontaire et modification de l’état d’une scène de crime », indique le parquet.