«Gilets jaunes» en Haute-Loire: Après avoir subi «des intimidations» jusqu’à son domicile, une maire LREM porte plainte

PLAINTE Maire LREM de Vorey (Haute-Loire), Cécile Gallien a subi vendredi soir à son domicile une troisième « intimidation » de la part de « gilets jaunes »…

J.Lau.

— 

Photo d'illustration d'une manifestation de gilets jaunes, le 8 décembre au Puy-en-Velay (Haute-Loire).
Photo d'illustration d'une manifestation de gilets jaunes, le 8 décembre au Puy-en-Velay (Haute-Loire). — Thierry Zoccolan / AFP

Cécile Gallien n’est pas épargnée depuis plusieurs semaines. La maire de la commune de Vorey (Haute-Loire), élue au bureau national d’En Marche!, a ainsi reçu la visite impromptue de plus de 50 « gilets jaunes » dans la nuit de vendredi à samedi. D’après Cécile Gallien et des témoins, ceux-ci sont venus manifester devant son domicile peu après 22h30.

Coups de klaxons, tag, cris réclamant la démission d’Emmanuel Macron et insultes contre la maire de Vorey se sont enchaînés pendant près de deux heures. Rejoint par une patrouille de deux gendarmes, le compagnon de l’élue s’est présenté face aux « gilets jaunes » durant la nuit.

Un tag insultant sur la mairie de Vorey pour le Nouvel An

« Je n’ose imaginer ce qu’il serait arrivé s’il n’avait pas été là », a confié Cécile Gallien à L’Eveil de la Haute-Loire ce lundi. Elle pointe ainsi « une troisième tentative d’intimidation » et a à nouveau porté plainte. Le 1er décembre, 80 motards s’étaient déjà rendus à son domicile, quelques heures avant que la préfecture de Haute-Loire ne soit incendiée au Puy-en-Velay.

Puis dans la nuit du Nouvel An, un autre tag injurieux (« Cécile gare à tes miches ») avait été inscrit sur la façade de la mairie de Vorey. Fermement dénoncées par plusieurs hommes politiques, ces initiatives de quelques dizaines de « gilets jaunes » causent beaucoup de tort au mouvement en Haute-Loire.