«Gilets jaunes» à Dunkerque: Un manifestant interpellé pour violences sur un routier

AGRESSION L’incident a eu lieu sur le rond-point dit des « parapluies », souvent occupé depuis le début du mouvement…

Mikaël Libert
— 
Un «gilet jaune» interpellé à Dunkerque pour des violences (illustration).
Un «gilet jaune» interpellé à Dunkerque pour des violences (illustration). — M.Libert/20 Minutes

Carton rouge pour le « gilet jaune ». Mardi, un homme participant à un blocage a été interpellé à Dunkerque. Il est accusé notamment de violences sur un chauffeur routier a-t-on appris de source policière.

Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », le rond-point dit des « parapluies », entre Dunkerque et Grande-Synthe, est un lieu de prédilection des manifestants pour y effectuer des barrages filtrants et des blocages. C’était encore le cas, mardi, malgré un arrêté de la préfecture du Nord ordonnant l’évacuation du rond-point.

Violences et dégradations

Vers 14h44, un chauffeur routier de 42 ans s’est donc présenté à ce rond-point au volant de son camion et a été bloqué par les manifestants. Selon la police, qui rapporte le témoignage du routier, un « gilet jaune » est monté sur le pare-chocs du poids lourd pendant que deux autres ont ouvert les portières. Un manifestant a fait descendre le quadragénaire de son véhicule et lui a porté un coup de poing au visage pendant qu’un second « gilet jaune » s’affairait à casser un rétroviseur du camion.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux, le chauffeur a désigné le manifestant soupçonné de l’avoir frappé. Le « gilet jaune » a été interpellé et placé en garde à vue. Âgé de 46 ans, il est accusé de violences volontaires et dégradations en réunion.