Antibes: Victime d'un malaise cardiaque, un professeur d'EPS est secouru par ses élèves

SECOURS Les lycéens ont prodigué les gestes de premiers secours puis ont sorti le défibrillateur…

M.F.

— 

Face à une personne victime d'un arrêt cardiaque ou d'un accident de la vie courante, le grand public se sent largement démuni, selon le Centre d'analyse stratégique (CAS) qui propose mardi des mesures pour encourager les gestes de premiers secours.
Face à une personne victime d'un arrêt cardiaque ou d'un accident de la vie courante, le grand public se sent largement démuni, selon le Centre d'analyse stratégique (CAS) qui propose mardi des mesures pour encourager les gestes de premiers secours. — Patrick Hertzog afp.com

Ils ont mis en application les gestes de premiers secours qu’ils avaient appris. Des élèves du lycée Audiberti, à Antibes, ont prodigué les premiers soins à leur professeur d’EPS. Celui-ci était en arrêt cardio-respiratoire.

« Les pompiers sont intervenus dans l’établissement scolaire. Quand ils sont arrivés, la gestion des secours avait déjà été prise en compte par les élèves qui avaient pris un défibrillateur », expliquent les pompiers.

Ils ont sorti le défibrillateur

Selon France Bleu Azur, un élève est allé chercher l’infirmière pendant que les autres ont placé le professeur en position latérale de sécurité. Constatant qu’il ne respirait plus, ils ont commencé le massage cardiaque.

Les lycéens ont ensuite sorti le défibrillateur et l’infirmière, puis les pompiers, ont pu prendre le relais. Victime d’un arrêt cardio-respiratoire, le professeur a été transporté à l’hôpital Pasteur II. Selon Nice-Matin, il a été plongé dans un coma artificiel.