Toulouse: Une plainte déposée après une agression homophobe dans le métro

SOCIETE Une nouvelle agression homophobe a eu lieu lundi dans le métro toulousain, moins de deux mois après l’agression d’une jeune lesbienne le soir d’Halloween dans une rue de la Ville rose…

B.C.

— 

Sur la ligne B du métro
Sur la ligne B du métro — Fred Scheiber/20 Minutes

C’est un simple baiser échangé dans le métro qui aurait tout déclenché. Lundi, deux jeunes étudiants toulousains ont été victimes d’une agression homophobe. Alors qu’ils descendaient à la station Jean-Jaurès ils ont été pris à partie par un autre homme, ont-ils raconté au magazine Têtu. Traités de « sales pédés », ils ont aussi reçu des coups avant l’intervention de témoins et d’un membre de l’équipe de sécurité.

Après cette agression, ils ont déposé plainte, a confirmé à 20 Minutes le procureur de la République, Dominique Alzéari. Une enquête préliminaire est en cours. Elle a été confiée aux enquêteurs de la brigade territoriale centre de la Sûreté départementale.

Hausse du nombre d’agressions ces derniers mois

Cette nouvelle agression homophobe intervient après celle d’une  jeune femme, lesbienne, frappée violemment à coups de batte le soir d’Halloween par trois hommes qui ont tenu des propos homophobes à son encontre. Pour Jérémy Perrard, le délégué régional de SOS Homophobie, cette affaire « est une illustration de la vague importante de LGBTphobies que le pays connaît depuis quelques mois ».

Entre 2017 et 2018, sur le territoire de l’ancienne région Midi-Pyrénées, le nombre de cas a augmenté de 10 % et cette tendance est encore plus importante à Toulouse depuis janvier. « Nous attendons que le gouvernement prenne ses responsabilités et tienne ses engagements, notamment sur la formation des professionnels, la mise en place d’une campagne nationale et le renforcement des moyens donnés aux associations LGBT », poursuit Jérémy Perrard.