VIDEO. Attentat à Strasbourg: «La vie doit reprendre le dessus», mais le marché de Noël restera fermé jeudi

SECURITE Après la fusillade tuant au moins deux personnes mardi soir au marché de Noël, Strasbourg veut reprendre «le cours de sa vie»...

Alexia Ighirri

— 

Centre Strasbourg
Centre Strasbourg — BRUNO POUSSARD/20 MINUTES
  • Après la fusillade ayant fait au moins deux morts mardi soir au marché de Noël de Strasbourg, la ville avait décrété que ce mercredi serait une journée de deuil. 
  •  Le maire de Strasbourg souhaite désormais « que la vie reprenne le dessus. (...) Nous continuerons, nous reprendrons, après une journée de deuil, le cours de la vie sur la base des valeurs qui sont les nôtres ».
  • Dans les faits comment la ville compte (peut) repartir au surlendemain de l’attentat ? Le marché de Noël restera fermé jeudi, mais les écoles et établissements culturels rouvriront.

Au lendemain de la fusillade ayant fait au moins deux morts mardi soir au marché de Noël de Strasbourg, et alors que l’auteur présumé de cet attentat est toujours en fuite, la ville de Strasbourg (Bas-Rhin) avait décrété que ce mercredi serait une journée de deuil. Le marché de Noël est resté fermé toute la journée, les drapeaux mis en berne et des moments de recueillement se sont tenus dans différentes institutions.

La journée de deuil passée, le maire de Strasbourg Roland Ries a indiqué, lors d’une conférence de presse mercredi après-midi, souhaiter « que la vie reprenne le dessus. La vie normale entre guillemets. Non pas qu’il ne faille, le moment venu, tirer de conclusions de ce qu’il s’est passé, bien au contraire. Nous continuerons, nous reprendrons, après une journée de deuil, le cours de la vie sur la base des valeurs qui sont les nôtres ».

Dans les faits comment la ville compte (peut) repartir au surlendemain de l’attentat ?

Marché de Noël. Le maire a indiqué que « demain [jeudi] nous rouvrirons le marché de Noël, si toutefois les conditions de sécurité sont réunies ». Un vœu plus qu’une annonce ferme et actée, puisque l’ouverture était encore à l’étude avec les services de l’Etat. La décision est tombée en fin d’après-midi ce mercredi : le marché de Noël restera fermé jeudi. Les lumières de Noël en ville resteront éteintes.

Le préfet du Bas-Rhin a indiqué mercredi soir qu'une «nouvelle analyse de la situation sera probablement faite demain. Mais j'ai envie de dire, à chaque jour suffit sa peine».

L’ouverture du marché dépend aussi de l’avancée de l’enquête autour du suspect, toujours en fuite. En clair, si la traque se poursuit à Strasbourg et nécessite une mobilisation en nombre des forces de l’ordre, il sera compliqué de rouvrir le marché de Noël. Si le suspect est arrêté ou recherché loin de Strasbourg, l’ouverture pourrait être assurée.

Ecoles. Ce mercredi, les cours ont été suspendus dans les écoles maternelles et élémentaires qui étaient toutefois restées ouvertes pour assurer l’accueil d’enfants, si besoin. Mercredi, Roland Ries a indiqué que « nous rouvrirons nos écoles ». Les maternelles et primaires, les accueils de loisirs et les structures petite enfance, fonctionneront de façon normale.

A noter que l’université de Strasbourg était restée ouverte, avec la tenue des cours et examens.

Etablissements culturels. Dans la logique d’une journée de deuil, les salles de spectacle ou musées strasbourgeois n’ont pas ouvert leurs portes mercredi.

« Ce n’est pas une question sécuritaire comme pour le marché de Noël, ils pourront rouvrir », indique Alain Fontanel, premier adjoint au maire, également en charge de la culture. Aussi les gymnases, stades, patinoire, piscines, médiathèques et autres établissements culturels fonctionneront selon leurs horaires habituels dès jeudi.

Manifestations. Suite à l’attentat, le préfet du Bas-Rhin a pris un arrêté interdisant « tout rassemblement statique ainsi que toute manifestation (cortège ou rassemblement) jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du territoire de la commune de Strasbourg ». Les animations et évènements prévus sur l’espace public, places et parcs sur le territoire de Strasbourg, sont annulés ainsi que les différents marchés d’approvisionnement.

Une manifestation des «gilets jaunes » samedi dans la capitale alsacienne est annulée, tout comme celle de la CGT vendredi prévue contre les annonces d’Emmanuel Macron. D’autres événements sont d’ores et déjà annulés, à l’instar des Journées des universités et des formations post bac qui devaient se tenir vendredi et samedi au Parc des expositions.

Economie. Le préfet bas-rhinois Jean-Luc Marx a annoncé à partir de vendredi la mise en place à la préfecture d'une cellule économique pour être à l’écoute des entreprises. "Je n’oublie pas l’aspect économique qui concerne l’attentat lui-même et ses conséquences, et les commerces et activités économiques qui en sont quelque part tributaires, dans un contexte où déjà des mouvements sociaux avaient introduit un certain nombre de moins-values et de chiffre d’affaires réduit", a-t-il souligné.