Attentat à Strasbourg: Etudiant, garagiste, journalistes, Strasbourgeois, Thaïlandais... Que sait-on des victimes?

FUSILLADE Au fil des nombreux témoignages, le parcours meurtrier de l’auteur des fusillades sur cinq sites du centre de Strasbourg (Bas-Rhin) s’affine, et avec lui le profil de plusieurs victimes…

Bruno Poussard

— 

La rue des Grandes Arcades, fermée dans le centre de Strasbourg ce mercredi matin, pour permettre l'intervention de la police scientifique au lendemain des fusillades à Strasbourg.
La rue des Grandes Arcades, fermée dans le centre de Strasbourg ce mercredi matin, pour permettre l'intervention de la police scientifique au lendemain des fusillades à Strasbourg. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Au fil des nombreux témoignages, le parcours meurtrier de l’auteur des fusillades sur cinq sites du centre de Strasbourg (Bas-Rhin) s’affine.
  • Le profil des 15 victimes, dont deux sont décédées, commence aussi à être dévoilé sur cinq sites du centre-ville au lendemain de l’attaque.

[Edit : Après l’annonce par la préfecture du Bas-Rhin d’un troisième décès et de nouvelles informations, l’article a été remis à jour ce jeudi à 14h]

Le procureur de la République de Paris a donné un bilan officiel provisoire mercredi midi : deux morts, une personne en état de mort cérébrale, et douze blessés, dont six en état d’urgence absolue. Au surlendemain des fusillades dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), ce dernier a de nouveau évolué, avec le décès d’une troisième personne. Selon nos informations, il s’agit d’un garagiste du quartier de la Meinau.

Les premiers détails sur les 16 victimes ont été dévoilés dès ce mercredi. « Il faut attendre que le procureur s’exprime », a coupé Robert Herrmann, président de l’Eurométropole. Contacté par 20 Minutes, le parquet de Paris n’a pas communiqué davantage. Mais le parcours meurtrier du tireur dans les rues de la capitale alsacienne s’affine au fil des témoignages. C’est vers 19h45 que le dramatique événement a commencé, pour une dizaine de minutes d’horreur sur la Grande Ile.

Des tirs sur cinq sites du centre-ville, 15 victimes

L’auteur des tirs a d’abord frappé rue des Orfèvres, la plus fréquentée de Strasbourg à l’époque du marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de visiteurs. Prises en charge au CHU de Hautepierre, au Nouvel hôpital civil ou à la clinique Sainte-Anne, plusieurs personnes ont été blessées à l’arme à feu ou au couteau. Âgée de 19 ans, la fille d’une commerçante de la rue a été touchée par une balle au bras.

Comme l’a déclaré le maire de la ville à BFMTV, la majorité des victimes sont des hommes. Comme ces deux journalistes des radios associatives Europhonica : un Italien venu couvrir la session du Parlement européen, dans un état grave, ainsi que l’a confirmé le ministère italien des affaires étrangères à l’AFP, et un Français selon le réseau. Un étudiant de 20 ans a aussi été touché. La victime la plus âgée, elle, a 65 ans, selon le directeur des Hopitaux universitaire à la même chaîne.

Aucun enfant parmi les 15 victimes des tirs

Après avoir quitté à pied la rue des Orfèvres où il est entré par la place du Temple-Neuf selon une commerçante, l’assaillant a pris la direction de la rue des Grandes-Arcades, grosse artère commerçante piétonne, à deux pas du marché de Noël. C’est ici qu’un garagiste d’origine afghane, fidèle de la Mosquée Eyyûb Sultan qui s'est exprimée via les réseaux sociaux, été touché devant des membres de sa famille, selon deux témoins.

L’assaillant a rejoint peu après la rue du Saumon, où il a tué un père de famille strasbourgeois de plus de 50 ans qui attendait sa femme et son fils partis aux toilettes à la sortie du restaurant la Stub où ils avaient pris un verre, d’après  le témoignage du gérant à Franceinfo. Prenant ensuite la direction de l’ouest de la Grande Ile, le suspect a dû faire demi-tour face à quatre militaires de Sentinelle.

Un père de famille strasbourgeois et un touriste thaïlandais tués

Au cours de cet échange de tirs raconté par un journaliste de 20 Minutes, la rue Sainte-Hélène a été le quatrième théâtre de son attaque, à 19h53. Sur le côté et dans le bar Les Savons d’Hélène, deux personnes ont été blessées, dont un musicien vosgien selon L'Est Républicain. Filant ensuite en direction du pont Saint-Martin par la rue du Savon, l’homme en fuite a tué un touriste thaïlandais - âgé de 45 ans selon le Bangkok Post - quatre minutes après.

« Il a aussi braqué l’homme qui faisait la sécurité en lui disant de partir, mais il ne lui a pas tiré dessus, raconte le salarié d’un restaurant voisin. Par contre après, il a ouvert le feu vers un homme qui a réussi à s’enfuir en évitant les balles. » A la sortie de la Grande Ile un peu plus loin, l’auteur des fusillades, lui, aurait vraisemblablement pris un taxi sur les quais. A cette heure, il reste en fuite.