Marseille: Un médecin séquestré 15 heures par des toxicomanes pour du Subutex

AGRESSION Un médecin des quartiers Nord a été agressé, séquestré, puis rançonné par des toxicomanes pour des prescriptions de Subutex…

A.M.

— 

Illustration d'un médecin.
Illustration d'un médecin. — Pixabay

« Jamais encore je n’avais subi un tel niveau de violence. » Samuel Ourdinèche est médecin dans les quartiers Nord de Marseille, à Sainte-Marthe. Comme le rapporte La Provence, il a subi une violente agression qu’il juge « préméditée », le dimanche 2 décembre dernier. Il est d’ailleurs l’un des seuls généralistes à ouvrir le dimanche, avec des patients « compliqués ». Il avait notamment été privés de feuilles de maladie par la Sécurité sociale, ses clients étants souvent étrangers, ou pas à jour dans leurs droits.

10.000 euros de rançon

Le 2 décembre, c’est à un autre type de patientèle qu’il a dû faire face. Des toxicomanes se sont donné rendez-vous à son cabinet, l’obligeant à leur prescrire du Subutex. Par la force. « Ils ont lancé des grenades lacrymogènes dans la salle d’attente. J’ai été séquestré dans mon bureau de 11 heures à 3 ou 4 heures du matin. Ils ont sorti des armes de guerre et me les ont braquées sur le front. Des caïds faisaient le guet à l’extérieur », décrit le médecin au quotidien. Il a été forcé de remplir de nombreuses ordonnances de Subutex datées de janvier. Des patientes confirment ses dires, une femme enceinte affirme avoir été piétinée, avant de faire un malaise.

Les agresseurs sont également repartis avec l’ordinateur du généraliste, contenant des pièces d’identité, attestations, relevés de compte et documents personnels. Le Dr Oudinèche a reçu un appel à son cabinet lui réclamant 10.000 euros pour le récupérer. Une plainte a été déposée, la police a ordonné au médecin de fermer son cabinet alors qu’une enquête a été ouverte.