«Gilets jaunes» dans le Var: Un routier décède en marge d’un blocage

DECES Un routier de 50 ans est décédé à la suite d’un malaise cardiaque, alors qu’il était retenu par un barrage de « gilets jaunes »… 

A.M.

— 

Illustration d'un blocage de gilets jaunes, ici à Brest.
Illustration d'un blocage de gilets jaunes, ici à Brest. — F. Tanneau / AFP

Aurait-il pu être sauvé ? Un chauffeur routier d’origine turc et âgé de 50 ans est mort le samedi 1er décembre d’un malaise cardiaque, rapporte Var-Matin. Il était retenu sur un parking du port de commerce de Brégaillon à la Seyne-sur-Mer ( Var) par le mouvement des «  gilets jaunes ». Il a d’abord été pris en charge par les employés de la Chambre de commerce, avant qu’ils n’appellent les secours.

Mais dans son rapport, la police évoque une « intervention difficile » des secours pour entrer et sortir du site. Un « gilet jaune » présent assure à Var-Matin que personne n’a « empêché le personnel soignant d’intervenir ». La préfecture et le SDIS assurent également que non, aucune enquête n’a d’ailleurs été ouverte.

Choqués du décès de leur collègue

Selon le consulat général de Turquie à Marseille, « des témoins nous ont effectivement raconté qu’à cause du blocage, le SAMU est intervenu trop tard ». Il s’agit d’autres chauffeurs turcs, choqués du décès de leur collègue.

Selon un cadre de la zone de Brégaillon, cet accident aurait pu arriver également sans blocage, même si c’est une « certitude » que les secours ont été ralentis dans leur intervention.