«Gilets jaunes» dans l'Hérault : Après une altercation avec un homme en fauteuil roulant, la gendarmerie répond

FAITS DIVERS La vidéo, où l'homme chute, circule sur les réseaux sociaux depuis dimanche...

N.B.

— 

Gendarmerie- Illustration.
Gendarmerie- Illustration. — William Abenhaim/SIPA

Depuis plusieurs heures, une vidéo tournée dimanche sur un rond-point occupé par des « gilets jaunes » à Bessan (Hérault) circule sur les réseaux sociaux. Un homme en fauteuil roulant, qui se trouve sur la chaussée, est porté par des gendarmes sur le bord de la route. L’homme finit par chuter, devant des cris de colère des manifestants.

Face à l’émotion suscitée par la violence de la vidéo sur les réseaux sociaux, la gendarmerie nationale est revenue sur cette altercation, sur Facebook.

Une matraque

« Au milieu de la chaussée ouverte à la circulation, [cette personne] représente un danger pour elle-même et les usagers, indiquent les services de la gendarmerie. Malgré des invitations répétées pour lui faire rejoindre le bas-côté, la personne se montre insultante vis-à-vis des forces de l’ordre, agitée, et refuse totalement de coopérer. »

Une fois sur le bas-côté, la gendarmerie indique qu’une matraque télescopique a été repérée sous la sacoche de cet homme, « défavorablement connu » des forces de l’ordre et de la justice. « Il est armé », attend-on sur la vidéo. L’un des gendarmes se serait alors avancé pour récupérer l’arme, l’homme aurait résisté, avant de chuter, alors que les roues de son fauteuil étaient « bloquées sur un sol irrégulier », note la gendarmerie.