Blocage des lycées à Marseille: «Ils ont mitraillé au paintball !» Des trafiquants délogent des élèves

AGRESSION Le lycée Saint-Exupéry, dans les quartiers Nord de Marseille, a été fermé ce jeudi. Mercredi, en fin de matinée, des trafiquants d'une cité voisine ont tiré sur les élèves avec des lanceurs de paintball...

Jean Saint-Marc

— 

Trois hommes participent à une partie de Paintball (photo d'illustration).
Trois hommes participent à une partie de Paintball (photo d'illustration). — M. Krabbenhoeft/AP/SIPA
  • Le plus gros lycée des quartiers Nord de Marseille a été pris pour cible par des trafiquants, ce mercredi, alors que les lycéens organisaient un blocus. 
  • Les professeurs s'inquiètent pour la sécurité de leurs élèves.

« C’était la panique totale. Ils ont mitraillé tout le monde : les élèves, les profs, le principal… » Hamza, étudiant en management territorial, est un des « grands frères » qui tentent d’encadrer, tant bien que mal, la mobilisation des élèves du lycée Saint-Exupéry. Le plus gros établissement des quartiers Nord de Marseille est bloqué depuis le début de la semaine.

« Business is business »

A plusieurs reprises, des jeunes du quartier, pas forcément scolarisés dans l’établissement, ont joué au chat et à la souris avec la police. Ce mercredi matin, la situation a brusquement dégénéré, racontent les témoins. « Vers 11 heures, un type s’est pointé, il a gueulé dans tous les sens, mais personne ne l’a vraiment écouté, reprend Hamza, auprès de 20 Minutes. Ça a dû le vexer : ils sont revenus à 20 ou 30 et ils ont tiré avec des Paintball. On était couverts de peinture jaune, la façade est refaite ! » Profs et élèves se sont réfugiés à l’intérieur de l’établissement. Et le lycée est carrément fermé ce jeudi.

« C’est un premier avertissement. La prochaine fois, ce ne sera pas de la peinture » : voilà, en substance, les menaces qu’auraient proférées les trafiquants. Selon les habitants du quartier, ils venaient de la cité voisine de Campagne-Lévêque, un des plus gros « plans stups » des quartiers Nord. L’agitation lycéenne a sans doute perturbé leurs affaires… « Ce n’est pas vraiment étonnant. Business is business », soupire un policier.

Une banderole avec deux impacts de Paintball.
Une banderole avec deux impacts de Paintball. - H. A.

« Tout s’est bien passé sur le Vieux-Port »

« Nos lycéens ont ce fâcheux tropisme de vouloir aller bloquer les ronds-points car ils pensent que ça aidera à médiatiser leur mouvement… Sauf que cela pose de gros problèmes de sécurité », s’agace un professeur qui, dans ce contexte, préfère rester anonyme.

Avec de nombreux collègues, il a assuré ce jeudi matin un semblant de service d’ordre sur la manifestation organisée sur le Vieux-Port : « Là, tout s’est bien passé. » Son syndicat, le SNES-FSU Aix-Marseille, a en effet appelé les professeurs à « aider à la structuration d’un service d’ordre, servir d’interlocuteurs avec les forces de l’ordre et aider à la dispersion des manifestations le moment venu. »