Mayenne: Un gendarme a appelé à «fracasser du gilet jaune»

FAITS DIVERS Une enquête est en cours...

David Phelippeau

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes

L’histoire remonte au début de semaine dernière. Mardi, un gendarme adjoint volontaire d’une unité de la Mayenne poste un message sur son compte Facebook (au sein d’un groupe privé) appelant à « fracasser » des gilets jaunes. « Go fracasser du gilet jaune », a-t-il écrit.

Voilà ce qui a été posté par le gendarme.
Voilà ce qui a été posté par le gendarme. - Capture d'écran Facebook

Son message a été manifestement récupéré par un individu qu’il l’a largement partagé sur les réseaux sociaux. Le gendarme, entendu mercredi dernier, a été rapidement submergé par les messages d’insultes. Il a été obligé de supprimer son message et même son compte Facebook.

Le groupement de gendarmerie de la Mayenne condamne

Selon Le Courrier de la Mayenne, le groupement de gendarmerie du 53 a publié un communiqué pour « condamne[r] les propos qui ont été tenus ». Les militaires annoncent qu’ils prendront « les mesures disciplinaires qui s’imposent en la circonstance ». Les gendarmes ajoutent que le post, publié initialement au sein d’un groupe privé, a été « diffusé publiquement sur les réseaux sociaux par un tiers ».

Une enquête judiciaire a été ouverte par la procureure de la République de Laval pour déterminer les conditions dans lesquelles ce post s’est retrouvé sur une page publique du réseau social. La magistrate appelle à la prudence sur ce dossier, selon France Bleu Mayenne.