Guadeloupe: Une femme tue son propriétaire qui lui réclamait des loyers

JUSTICE La meurtrière présumée fait également l'objet d’enquêtes pour plusieurs escroqueries...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration dans une gendarmerie.
Illustration dans une gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes

Une femme de 37 ans a été mise en examen et incarcérée jeudi soir, en Guadeloupe, pour le meurtre de son propriétaire qui lui réclamait des loyers en retard, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Pointe-à-Pitre.

La meurtrière présumée, qui devait plusieurs mois de loyer à la victime et qui faisait par ailleurs l’objet d’enquêtes pour plusieurs escroqueries, a reçu l’aide d’un homme de 31 ans, également mis en examen et incarcéré.

Autopsie et expertises ADN doivent être pratiquées

« Ces personnes ont reconnu leur participation et leur responsabilité dans le décès d’Alain Célini » pour « des motifs de nature financière » a indiqué Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre.

La femme, locataire de la victime et de son épouse, « avait une forte dette de plusieurs dizaines de milliers d’euros car cela faisait un certain temps qu’elle ne réglait plus les loyers », a-t-il ajouté.

Le corps retrouvé « en partie brûlé »

Le 9 novembre, Alain Célini s’était rendu à son domicile « pour tenter de récupérer son dû » selon la même source. Depuis cette date l’homme de 68 ans avait disparu de son domicile de Port-Blanc, au Gosier (commune de la Grande-Terre).

Le corps a été retrouvé dans un endroit isolé de Petit Bourg (commune de la Basse-Terre), à plusieurs kilomètres de là, « en partie brûlé », selon une source proche de l’enquête. Les agresseurs « décident de transporter le corps pour le faire disparaître », a précisé Xavier Bonhomme. La pelle a été retrouvée sur les indications de l’homme.

Mis en examen pour « homicide volontaire » et incarcérés, les deux suspects encourent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle.