«Gilets jaunes» dans le Nord: Des «hérissons» jetés sur la route pour crever les pneus?

BLOCAGES Les gendarmes ont découvert un dispositif fabriqué avec des clous soudés sur l’autoroute A23, dans le Nord…

Mikaël Libert

— 

Le «hérisson» découvert par les gendarmes du Nord.
Le «hérisson» découvert par les gendarmes du Nord. — 20 Minutes

Mardi, les gendarmes du Nord ont lancé à appel à la vigilance à l’intention des automobilistes circulant sur l’autoroute A23. Après un rassemblement de « gilets jaunes », ils ont découvert sur la chaussée un dispositif artisanal permettant de crever les pneus des véhicules.

Selon les gendarmes, un automobiliste qui circulait sur l’A23 a roulé sur un « hérisson » alors qu’il se trouvait à hauteur de la sortie Petite-Forêt. L’objet est un dispositif fabriqué à partir de clous soudés entre eux dans une forme permettant d’avoir toujours une pointe dressée vers le haut. Aussi appelé « chausse-trappe », l’objet est clairement fait pour crever les pneus des véhicules qui rouleraient dessus.

Une enquête a été ouverte

Les militaires précisent que cet objet a été trouvé à proximité d’un endroit où avait eu lieu un rassemblement de « gilets jaunes ». Effectivement, lundi soir, des manifestants avaient investi la chaussée de l’A23 près de Raismes, brûlant des palettes.

Pour autant, il n’a pas été déterminé que ce sont des participants au mouvement de contestation qui ont placé sur la route les « hérissons ». Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour tenter d’identifier la personne qui a fabriqué et utilisé le dispositif.

Les gendarmes précisent néanmoins que « l’usage de ce dispositif visant à interdire la circulation représente non seulement un grave danger pour les usagers de la route mais est constitutif d’un délit pénal punissable d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende. »