VIDEO. «Gilets jaunes» dans l’Aisne: Un manifestant condamné pour avoir frappé un gendarme

FAITS DIVERS Un « gilet jaune » qui participait à un blocage dans l’Aisne a été condamné après l’agression d’un gendarme sur un barrage…

G.D. avec AFP

— 

Illustration des manifestations des «gilets jaunes». Ici, dans l'Isère, le 17 novembre 2018.
Illustration des manifestations des «gilets jaunes». Ici, dans l'Isère, le 17 novembre 2018. — SIPA

Mise à jour, jeudi 22 novembre : Le manifestant, âgé de 32 ans, a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Il est accusé d’avoir frappé un gendarme sur un barrage. Un « gilet jaune » a été arrêté et placé en garde à vue, lundi après-midi, à Viry-Noureuil, dans l’Aisne.

Vers 16 heures, un lieutenant de gendarmerie, qui était en service et occupé à un travail de sécurisation de la zone, « est descendu de son véhicule pour retirer une barrière et pouvoir passer », à proximité d’un rond-point tenu par des « gilets jaunes », ont expliqué à l’AFP des gendarmes de l’Aisne.

Un coup de poing au visage

« Il a été pris à partie par un "gilet jaune" qui lui a mis un coup de poing au visage. Le lieutenant a été hospitalisé pour des examens », a-t-on appris de même source.

Dans un communiqué, le préfet a condamné « fermement l’agression physique dont le commandant la communauté de brigades de Chauny a fait l’objet de la part d’un participant au mouvement ».

Trois personnes blessées

L’auteur présumé a été immédiatement placé en garde à vue, a indiqué la préfecture, tandis qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Laon.

Depuis samedi, dans ce département des Hauts-de-France, « trois personnes ont été blessées sur des lieux de rassemblement par des véhicules ayant forcé le passage », a par ailleurs indiqué la préfecture.