Le gendarme devrait enfin pouvoir reposer en paix (illustration).
Le gendarme devrait enfin pouvoir reposer en paix (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

INSOLITE

Pas-de-Calais: L'étrange parcours du cadavre d'un gendarme retraité

Pourquoi le corps d’un ancien militaire aura mis près de dix ans avant de pouvoir reposer en paix…

A corps perdu. Dix ans après sa mort, un gendarme du Pas-de-Calais n’a toujours pas de sépulture décente selon La Voix du Nord qui a révélé cette incroyable affaire. Tout est parti d’un triste fait divers après la mort du militaire, en 2008.

La dépouille du gendarme aurait pu rester perdue encore de nombreuses années sans un concours de circonstances qui a permis la retrouver, début octobre. En effet, c’est à cette date que le salon funéraire, situé près du cimetière d’Arras, a changé de propriétaire. En mettant de l’ordre dans sa nouvelle affaire, la directrice du salon est tombée sur un sac qui renfermait des ossements humains.

Le fils du gendarme avait caché sa mort

Une découverte peu banale, même au sein d’une entreprise de pompes funèbres. La police a donc été avisée et les restes du corps ont été envoyés à l’institut médico-légal pour y être identifiés. Selon nos confrères, il s’agit du squelette d’un gendarme décédé en 2008.

A l’époque, les causes de la mort de l’ancien militaire n’étaient pas suspectes. Ce qui a suivi était, en revanche, beaucoup plus glauque. En effet, le retraité vivait avec son fils, lequel a délibérément caché le décès de son père afin de pouvoir continuer de percevoir sa pension. Il avait placé le cadavre dans une pièce de la maison et avait continué à occuper le reste de l’habitation. Ce n’est qu’au bout d’un an que son manège avait été découvert grâce au deuxième fils du gendarme.

Les événements qui ont fait que le squelette s’est retrouvé dans un sac oublié pendant neuf ans dans le salon funéraire sont encore flous. Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour tenter de déterminer les responsabilités dans cette macabre affaire.