Cet immeuble situé dans le 6e arrondissement de Marseille inquiète les voisins.
Cet immeuble situé dans le 6e arrondissement de Marseille inquiète les voisins. — J. Saint-Marc / 20 Minutes

REPORTAGE

VIDEO. Marseille : «Ça va se casser la gueule un jour»... à quoi ressemble, de près, un immeuble très délabré?

Depuis l'effondrement de trois immeubles rue d'Aubagne, de nombreux Marseillais s'inquiètent pour leur logement. «20 Minutes» s'est rendu à proximité d'un immeuble très délabré...

  • Au moins six personnes ont été tuées, lundi, par l'effondrement de trois immeubles rue d'Aubagne, dans le vieux centre de Marseille.
  • Selon un rapport rédigé en 2015, 40.000 logements marseillais présentent un risque pour la santé ou la sécurité des habitants.
  • 20 Minutes s'est rendu à proximité de l'un d'entre eux, interroger des habitants.

« Ça nous pend au nez. Il va s’effondrer comme un château de cartes. » Depuis lundi, Jean-Pierre Blatgé regarde avec inquiétude la façade du 5, rue Village, dans le sixième arrondissement de Marseille. Le coiffeur, installé là depuis 34 ans, photographie régulièrement les fissures, longues de plusieurs mètres, qui  lézardent le mur. L'ensemble est soutenu par des étais en fer et par un mur de parpaing, monté récemment. Des pans entiers de façades sont tombés : par endroits, on voit nettement les pierres qui forment le mur principal. Désormais, un grillage de fer noir protège les passants des chutes d'objets. Et les accès, bien sûr, ont été condamnés.

L’immeuble mitoyen, au numéro 7 de la rue, est toujours habité. Au premier étage, Isabelle et Bernard nous montrent, paniqués, les fissures qui ornent les murs de leur appartement. Leur logement est collé au numéro 5 : « Ça va se casser la gueule un jour, mais qu’est-ce qu’on peut faire ? » Leur voisin, Max Cohen, a contacté le syndic, qui lui a assuré « qu’il n’y avait rien à craindre » : « Des contrôles sont faits régulièrement. » Son appartement est, lui aussi, lézardé de fissure, mais il contrôle régulièrement qu’elles ne se creusent pas. « Tant qu’ils ne font pas de travaux sur la base de l'immeuble, tout va bien, je ne m’inquiète pas », conclut l’octogénaire.

« Les fissures semblent superficielles ! »

Nous avons fait visiter la cage d’escalier à deux experts immobiliers, venus dans le quartier contrôler un autre immeuble. Le numéro 7, qui n’a visiblement pas fait l’objet de travaux récents, n’est pas dans un état alarmant, nous disent-ils : « Les fissures semblent superficielles et il n’y a rien de visible sur le mur qui touche le numéro 5. Ça veut dire que les deux immeubles ne sont pas solidaires... C’est bon signe ! »

A première vue, le numéro 9 de la rue Village semble en bien plus mauvais état. Des bouts de façade se sont décrochés. Et dans l’entrée, les murs sont bombés, à cause de l'humidité. Ils forment une courbe, d’autant plus facile à observer que des poutres en fer ont été posées pour étayer la structure. « Ils ont fait des travaux de confortement et, apparemment, ça n’a pas bougé depuis », assure notre expert, qui préfère rester anonyme.

« J’espère qu’on aura les moyens d’aller ailleurs »

« Trois poutres pour tenir tout un immeuble, je ne trouve pas cela très rassurant », soupire Petit-Prince, qui vit avec sa mère, son frère et sa sœur au dernier étage. « Le bâtiment n’était déjà pas en très bon état quand nous sommes arrivés en 2013, mais, franchement, il s’est encore dégradé depuis », assure le jeune homme de 23 ans, qui a hâte de quitter cet appartement. « J’espère qu’on aura les moyens d’aller ailleurs. »