Haute-Garonne: Sans permis, il roule sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A61 et percute un camion de gendarmerie

SECURITE ROUTIERE Alcoolisé au moment des faits, l’homme a écopé de dix-huit mois d’emprisonnement, dont douze avec sursis…

N.S.
— 
Un véhicule de gendarmerie. Illustration.
Un véhicule de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi

Témoin du comportement dangereux de l’automobiliste, c’est une conductrice qui a donné l’alerte en ce jour de Toussaint, alors qu’elle circulait sur l’autoroute A61 entre Toulouse et Narbonne. Vers 20 h 30, les gendarmes du peloton motorisé de Villefranche-de-Lauragais ont souhaité interpeller cet homme, qui roulait sur la bande d’arrêt d’urgence « en faisant des étincelles ».

Ils se sont positionnés sur la bretelle d’accès de l’aire d’autoroute de Renneville, les gyrophares allumés car la nuit était tombée. Mais l’automobiliste n’a pas obtempéré à leurs ordres et a percuté le véhicule de gendarmerie par l’arrière. Deux militaires ont évité le choc en sautant sur le bas-côté.

L’interpellation a été mouvementée, puisque le chauffard, alcoolisé, s’est rebellé et a injurié puis menacé de mort les gendarmes. En outre, l’homme roulait malgré un permis de conduire suspendu.

Mis en examen, placé en détention provisoire, il a comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Verdict : dix-huit mois d’emprisonnement, dont douze avec sursis, mise à l’épreuve pendant deux ans, confiscation du véhicule, interdiction de repasser le permis de conduire avant huit mois, obligation de soins et d’indemniser les militaires victimes de sa « rébellion ».