Valence: Deux personnes jugées après avoir diffusé leur course à 300 km/h sur l'A7 sur YouTube

FAITS DIVERS Les enquêteurs ont repéré une vidéo d'une course à environ 300 km/h sur l'A7 via YouTube en 2017. Un motard et une automobiliste sont jugés ce mercredi pour mise en danger de la vie d'autrui...

J.L.

— 

Photo d'illustration d'un contrôle de vitesse sur l'autoroute par un gendarme.
Photo d'illustration d'un contrôle de vitesse sur l'autoroute par un gendarme. — S. Ortola / 20 Minutes
  • Le 24 octobre 2017, un motard et une automobiliste se lancent dans une course à environ 300 km/h sur l’autoroute A7, autour de Valence (Drôme), comme le révèle Le Parisien.
  • Le motard de 26 ans, qui est également un YouTubeur actif, poste une vidéo de cet épisode et atteint vite les 600.000 vues.
  • Passés au travers des contrôles ce jour-là, les deux protagonistes sont jugés ce mercredi à Valence, les gendarmes ayant repéré la vidéo avant de les retrouver grâce à une enquête conséquente.

Ce motard YouTubeur a beau avoir collecté plus de 600.000 vues pour l’une de ses vidéos, il risque de regretter un moment de l’avoir mise en ligne. Le 24 octobre 2017, Benjamin (26 ans) fonce au guidon de sa moto KTM 1290 super Duke R sur l’autoroute A7 aux environs de Valence (Drôme) lorsqu’il repère une Mercedes AMG GTS. Durant une dizaine de minutes, les deux bolides se lancent dans une spectaculaire course tenant en haleine les internautes, avant… de boire un verre ensemble sur une aire de repos.

Si ce jour-là, ils échappent à tout contrôle, l’escadron de la sécurité routière de la gendarmerie de la Drôme finit par repérer la vidéo dans le cadre de sa veille sur les réseaux sociaux et sites de partages d’images, comme le raconte Le Parisien.

« La vitesse n’est pas un critère pour établir la mise en danger d’autrui »

Une enquête conséquente permet de déterminer la vitesse des véhicules, estimée à 300 km/h (grâce à la vidéo, retirée depuis de YouTube), et surtout de retrouver les deux protagonistes, interpellés en janvier et jugés ce mercredi devant le tribunal de Valence. Les voilà poursuivis pour mise en danger de la vie d’autrui, vitesse excessive et non-respect des distances de sécurité.

Ceux-ci risquent plusieurs années de suspension de permis, un an de prison ferme et 15.000 euros d’amende. « Il est important de montrer que même si les gens ne sont pas pris sur le fait, ils peuvent être poursuivis pour des faits délictuels s’ils sont postés sur Internet », expliquent les gendarmes au Parisien. « La vitesse n’est légalement pas un critère pour établir la mise en danger d’autrui, pointe Me. Josseaume, avocat du motard YouTubeur. Ce dossier est ficelé de manière hasardeuse. »