Appels à la «purge»: Un deuxième individu interpellé ce mardi à Sarcelles

FAITS DIVERS Un adolescent de 16 ans a été interpellé à Sarcelles, soupçonné d’avoir diffusé un appel à la « purge » le soir d’Halloween…

Caroline Politi

— 

Les règles de la "purge"
Les règles de la "purge" — Capture d'écran Twitter

Les messages ont beau ressembler à de mauvaises blagues d’Halloween, les appels à la « purge » sont pris très au sérieux par les autorités. Un adolescent de 16 ans, soupçonné d’avoir diffusé un appel à commettre des violences et des dégradations, a été interpellé ce mardi matin, a appris 20 Minutes de source judiciaire, confirmant une information de France Info. Il a été arrêté à son domicile de Sarcelles, dans le Val-d’Oise, et placé en garde à vue pour « provocation à commettre un crime ou un délit par voie électronique, provocation à s’armer contre l’Etat ou la population et détention d’arme ».

Lundi en fin d’après-midi, un étudiant isérois avait déjà été interpellé après s’être lui-même rendu au commissariat. Quelques heures plus tôt, le jeune homme de 19 ans avait affirmé face caméra qu’il était l’auteur de ce canular dont il a rapidement perdu le contrôle. « Tous ceux qui l’ont pris au sérieux, ne le faites pas, ce serait une énorme connerie », suppliait-il sur Snapchat, tout en relayant des photos de couteaux, de barres de fer ou de pistolets – dont on ignore s’ils sont factices ou non – pour montrer l’ampleur pris par cet appel. Il est ressorti libre après 24 heures de garde à vue et est convoqué le 28 novembre devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour incitation publique à commettre des crimes ou des délits. Il risque 5 ans de prison et 45.000 euros d’amende.

Tout au long du week-end, des appels à une « purge » le soir d’Halloween ont circulé sur les réseaux sociaux. Inspirés du film d’horreur American Nightmare, ces messages appellent les participants à se battre, commettre des dégradations et parfois à s’en prendre aux forces de l’ordre.