Un policier du service de la protection, soupçonné de radicalisation, écarté

POLICE Ce fonctionnaire a notamment été chargé de la protection de Riss, le directeur de la rédaction de «Charlie Hebdo»...

T.C.

— 

Ce policier est notamment soupçonné d'avoir consulté des sites internet  islamistes (illustration)
Ce policier est notamment soupçonné d'avoir consulté des sites internet islamistes (illustration) — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Un policier affecté au service de la protection, soupçonné d’être en voie de radicalisation, a été écarté de ce prestigieux service, apprend 20 Minutes de source proche du dossier, confirmant une information de BFM TV. Selon la chaîne de télévision, ce fonctionnaire - qui a notamment été en charge de la protection de Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo -, entend contester sa mise à l’écart.

Il y a quelques mois, le patron du SDLP, Frédéric Auréal, a décidé d’habiliter « secret-défense » l’ensemble des policiers du service qui travaillent souvent au contact de personnalités qui le sont. Selon nos informations, la DGSI, qui a réalisé l’enquête, a alors émis un avis défavorable concernant l’un des fonctionnaires de l’unité. Le policier a ensuite été écarté par la direction générale de la police nationale.

Des contacts « inquiétants »

Selon BFM TV, la DGSI a découvert que cet agent de confession musulmane avait consulté des sites islamistes sur Internet. En outre, plusieurs de ses collègues ont signalé qu’il entretenait des contacts avec des individus jugés « inquiétants ». Ils se sont plains également de son comportement.