Accident en Ille-et-Vilaine: L'homme reconnaît qu'il conduisait trop vite et sans phares à Nouvoitou

SECURITE ROUTIERE La femme qui affirmait être au volant a avoué qu'elle ne conduisait pas l'Audi... Une femme est toujours entre la vie et la mort...

Camille Allain

— 

Un grave accident de la route s'est produit le 22 octobre 2018 sur la commune de Nouvoitou près de Rennes.
Un grave accident de la route s'est produit le 22 octobre 2018 sur la commune de Nouvoitou près de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Un jeune conducteur de 19 ans a reconnu qu’il était au volant de l’Audi A3 impliquée dans un grave accident de la route lundi à Nouvoitou, près de Rennes. Il avait consommé des stupéfiants.
  • Sa sœur, qui se trouvait à l’arrière de la voiture, affirmait que c’est elle qui conduisait. Selon les gendarmes, la voiture roulait sans phares en pleine nuit.
  • Une femme de 67 ans est toujours entre la vie et la mort. Son petit-fils de 12 ans est toujours hospitalisé.

Sa version n’aura pas tenu longtemps. Placée en garde à vue mercredi, la jeune femme impliquée dans un grave accident de la route lundi à Nouvoitou (Ille-et-Vilaine) a fini par avouer que ce n’est pas elle qui conduisait. Egalement entendu par les gendarmes de la communauté de brigade de Châteaugiron, son frère, qui allait fêter ses 20 ans, a reconnu qu’il conduisait l’Audi A3 impliquée dans le violent accident. Il avait consommé des stupéfiants. Les enquêteurs pensent que la voiture roulait sans phares alors qu’il faisait nuit noire. 

Trois jours après la collision, une femme de 67 ans qui se trouvait dans l’autre véhicule est toujours entre la vie et la mort. Son pronostic vital est engagé. Son petit-fils, âgé de 12 ans, est également toujours en soins à l’hôpital.

Une vitesse excessive

L’accident s’est produit lundi soir vers 21h30. Une Audi A3 a violemment percuté une Dacia qui venait de s’engager sur la D34 en direction de Châteaugiron, au sud-est de Rennes. Un témoin a rapporté que l’Audi l’avait doublé à très grande vitesse quelques minutes plus tôt. « La vitesse était manifestement excessive », précise le capitaine Maldant, commandant de la compagnie de gendarmerie de Vitré. « Il semble que le véhicule n’avait pas allumé ses phares, ce qui expliquerait le choc ».

« La sœur a voulu couvrir son frère »

Indemnes, le frère et la sœur avaient été placés en garde à vue mercredi. La jeune femme, âgée de 25 ans, a été libérée dans la soirée. Le jeune conducteur doit être présenté ce jour au parquet de Rennes, qui a requis sa mise en examen pour « blessures involontaires aggravées par deux circonstances », selon la procureure de Rennes Delphine Dewailly. Le parquet a requis son placement en détention provisoire.

Outre l’excès de vitesse, les analyses de sang ont déterminé que le conducteur avait consommé des produits stupéfiants, précise le parquet de Rennes. « La sœur a voulu couvrir son frère », poursuit le gendarme. Le dépistage d’alcool s’était révélé négatif.