Lyon: Ils volaient en famille et à l'arraché des colliers dans le métro

ARRESTATION Ils sont soupçonnés d'avoir commis 16 vols de la même façon...

Caroline Girardon

— 

Lyon, le 19 novembre 2014. Illustration d'une rame de métro à Lyon sur la ligne A à la station Perrache.
Lyon, le 19 novembre 2014. Illustration d'une rame de métro à Lyon sur la ligne A à la station Perrache. — Elisa Riberry / 20 Minutes
  • Trois hommes, âgés de 19 à 27 ans, et appartenant à la même famille, ont été arrêtés cette semaine à Lyon.
  • Ils sont soupçonnés d'avoir commis une série de 16 vols à l'arraché de colliers dans le métro.
  • Les faits se sont déroulés de juin à octobre. 

L’affaire est « rare » pour les souligner. Trois jeunes hommes d’une même famille et de nationalité roumaine ont été interpellés lundi soir et mardi matin après une série de 16 vols à l’arraché de colliers dans le métro lyonnais.

« D’ordinaire, on a peu de signalements des voleurs car cela va très vite et les victimes n’ont pas forcément le temps de les identifier. Ils en profitent également pour se faufiler entre les portes du métro, juste avant qu’elles ne se ferment, ce qui fait qu’ils ont peu de chance d’être interceptés », relève le commissaire Jean-Daniel Dorent, adjoint au chef de la Sûreté Départementale du Rhône.

Déjà connus des services de justice

Les trois larrons ont donc été arrêtés les uns à la suite des autres, après deux mois d’investigation. Le premier, âgé de 21 ans, « connu pour ses activités de pickpocket », a déjà eu affaire à la justice à 28 reprises. Il a été intercepté à la station de métro Cusset à Villeurbanne vers 23h50 par un équipage du SISTC, service interdépartemental de sécurisation des transports en commun de la DDSP, après avoir été au préalable repéré sur les caméras de vidéosurveillance du réseau.

Les deux autres de 27 ans et 19 ans (17 antécédents judiciaires), qui sont actuellement incarcérés dans les maisons d’arrêt de Villefranche et de Corbas, ont été extraits de leurs cellules le lendemain.

Deux mois d’enquête et de visionnage de bandes-vidéo

La brigade criminelle de la Sûreté départementale menait l’enquête depuis deux mois. Le 23 août, une dame de 62 ans, qui venait de se faire arracher son collier sur la ligne A, avait alerté la police. C’est là que les enquêteurs ont cherché à recouper les faits avec une douzaine de vols précédents, effectués de la manière, dont ils avaient été saisis. Des vols commis depuis le mois de juin par des individus au signalement similaire.

« Un important travail d’investigation a été alors été mené sur les images de vidéo de protection des transports en commun », détaille le commissaire. Il a permis de mettre un visage sur les trois voleurs, sévissant principalement sur la ligne A du métro, et de les pister. « Les identités et signalements des suspects ont été alors diffusés à l’ensemble des policiers de la voie publique », poursuit-il.

Les trois hommes, qui ont reconnu partiellement les faits, doivent être présentés au parquet ce mercredi en vue d’une ouverture d’une information judiciaire.