Pas-de-Calais: La mairie d'Hesdin achète deux revolvers, mais pour faire quoi?

FAITS DIVERS Le procureur a été saisi d’un achat de deux revolvers d'entraînement par la mairie d'Hesdin, sans raisons précises…

G.D.

— 

Stéphane Sieczkowski-Samier, maire d'Hesdin.
Stéphane Sieczkowski-Samier, maire d'Hesdin. — M. Libert/20 Minutes

Cet achat pose question. Des conseillers municipaux d’Hesdin, dans le Pas-de-Calais, ont dévoilé l’acquisition, par la mairie, de deux revolvers de catégorie C et de balles en caoutchouc, rapporte  Le Journal de Montreuil.

L’achat de ces armes d’entraînement, pour la somme de 394 euros, date du mois de juillet. Le problème, c’est qu’aucune autorisation n’a été demandée auprès de la préfecture. Par ailleurs, le conseil municipal n’a jamais voté pour que le seul policier municipal de la ville puisse porter des armes.

Déjà mis en examen

Le maire (DVD) de la ville, Stéphane Sieczkowski-Samier, n’a donné aucune explication à nos confrères du quotidien local. Mais le procureur a été saisi de cette affaire.

Ce n’est pas le premier dossier qui serait reproché au jeune maire d’Hesdin. Il avait été mis en examen en février 2017 pour « complicité de faux et d’usage de faux en écriture publique » et de « prise illégale d’intérêt », soupçonné d’avoir envoyé une fausse délibération en sous-préfecture.