Affaire Sophie Le Tan: Reçue par la juge d'instruction, la famille de l'étudiante a eu accès au dossier

ENQUETE Plus de dix jours après la deuxième audition du principal suspect des enquêteurs, la famille de Sophie Le Tan a été reçue par la juge d’instruction chargée de l’affaire, qui lui a donné accès au dossier…

B.P. avec AFP

— 

Des personnes rassemblées devant le tribunal lors de la deuxième audition du principal suspect, le 5 octobre. Illustration
Des personnes rassemblées devant le tribunal lors de la deuxième audition du principal suspect, le 5 octobre. Illustration — A. Ighirri / 20 Minutes

Constituée partie civile par l’intermédiaire de son avocat, la famille de Sophie Le Tan demandait à avoir accès au dossier des enquêteurs. Elle a finalement obtenu gain de cause. Ce jeudi, la juge d’instruction chargée de l'affaire a reçu au tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) les proches de l’étudiante de 20 ans disparue.

Parmi eux, ses parents et plusieurs autres membres de la famille vivant dans le Haut-Rhin sont arrivés un peu après 14 heures accompagnés de leur avocat. Equipés de pancartes jonchées de slogans et vêtus de tee-shirts blancs, une vingtaine de soutiens de la famille ont fait le déplacement sur le parvis du tribunal pour les accueillir.

Une version des faits modifiée par le principal suspect

Entendu pour la deuxième fois début octobre par la juge d’instruction, le principal suspect a modifié sa version des faits, tout en continuant de nier son implication. Jean-Marc Reiser, 59 ans, aurait reconnu connaître Sophie Le Tan qu’il aurait croisé à l’université où elle était étudiante en économie et lui en histoire de l’art. Des traces de sang et son ADN ont été découverts à son domicile.

Partie visiter un appartement à Schiltigheim, la jeune haut-rhinoise inscrite à l’université de Strasbourg n’a plus donné signe de vie depuis plus d’un mois. Arrêté grâce à des données téléphoniques et à deux témoignages une semaine après sa disparition, le quinquagénaire au lourd passé judiciaire a été mis en examen et incarcéré peu après.