VIDEO. Aigues-Mortes: Spectatrice tuée par un taureau, voiture renversée… Ce que l’on sait sur les drames qui ont émaillé les fêtes votives

FAITS DIVERS Une réunion s’est tenue en mairie, lundi, pour faire le point sur ces accidents. Les festivités continuent, mais des mesures ont été prises…

Nicolas Bonzom

— 

La voiture de fête, qui s'est renversée dimanche à Aigues-Mortes
La voiture de fête, qui s'est renversée dimanche à Aigues-Mortes — Gendarmerie
  • Deux accidents ont émaillé les fêtes votives d’Aigues-Mortes, ce week-end.
  • Dimanche, une spectatrice est morte après avoir été percutée par un taureau.
  • Quelques heures plus tard, une voiture de fête s’est renversée dans une rue.

Les fêtes votives d’Aigues-Mortes ont été émaillées par deux accidents, ce week-end. Dimanche, une spectatrice est décédée après avoir été percutée, la veille, par un taureau. Quelques heures plus tard, une voiture de fête s’est renversée, dans une rue de la commune, faisant 15 blessés, dont trois étaient dans un état grave, dimanche soir.

Lundi après-midi, une réunion exceptionnelle s’est tenue à l’hôtel de ville d'Aigues-Mortes, en présence du maire de la commune, Pierre Mauméjean (divers droite), des gendarmes,​ des services de secours, et de la préfecture, pour faire le point sur ces deux drames. 20 Minutes fait le point sur ces deux événements dramatiques.

Dans quelles circonstances la spectatrice tuée a-t-elle été percutée ?

Samedi, lors d’un lâcher, un taureau a violemment percuté une spectatrice, qui a été lourdement projetée au sol. L’accident se serait produit alors que la victime se tenait dans la contre-piste des arènes, qui a été franchie par l’animal. Prise en charge dans un état grave, elle est décédée le lendemain, des suites de ses blessures. Cette Cannoise, âgée d’une soixantaine d’années, était venue à Aigues-Mortes pour le week-end.

« Elle a été avertie au micro, par le speaker, et par d’autres personnes, indique Pierre Mauméjean (divers droite), le maire d’Aigues-Mortes, qui était présent lors du drame. Ces personnes lui ont indiqué que c’était dangereux, qu’il fallait monter sur les gradins. »

Comment la voiture de fête s’est-elle renversée ?

Les voitures de fête font partie du folklore des fêtes camarguaises : les fêtards les préparent, les maquillent, et paradent dans les communes, assis sur le toit ou le capot. Celle qui s'est renversée, dimanche, peu avant 18 heures, transportait « au moins 20 personnes », indique le colonel Sébastien Baudoux, du groupement de gendarmerie du Gard. Bondée, la voiture a quitté sa trajectoire. Selon un dernier bilan, 15 personnes ont été blessées dans l’accident, dont trois ont été hospitalisées dans un état grave.

La gendarmerie et la préfecture du Gard pointent du doigt cette tradition. « Les voitures de fête ne doivent pas circuler, il va falloir que l’on renforce les dispositifs de contrôle sur ce sujet », souligne Thierry Dousset, le directeur de cabinet du préfet du Gard.

Mais dans les faits, ces véhicules, qui semblent tolérés, sont l’une des attractions des fêtes du coin. Et pour les forces de l’ordre, les empêcher de parader dans les communes est une mission particulièrement compliquée. « Vingt personnes sur 20 voitures de fête, cela fait 400 personnes, reprend un gendarme. Quatre cents personnes, c’est la moitié des gendarmes du département. On ne peut pas les mobiliser un soir pour aller les arrêter, ce n’est pas possible. » « Cela fait des années que les gendarmes disent aux élus, aux organisateurs, qu’il va y avoir un accident », reprend le colonel Sébastien Baudoux. Ces voitures ont été interdites à Aigues-Mortes jusqu’à la fin des festivités.

Qui conduisait la voiture de fête ?

C’est une jeune femme qui était au volant de la voiture de fête qui s’est brusquement renversée, dimanche après-midi, à Aigues-Mortes. Elle a été placée en garde à vue, ainsi qu’une autre personne. La conductrice est soupçonnée d’avoir pris le volant du véhicule sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants. « Il semblerait qu’il y ait eu un changement de conducteur au départ, indique le maire de la commune. La voiture a pris du retard, elle a déraisonnablement essayé de le rattraper. » Une enquête a été ouverte, pour tenter de définir les responsabilités éventuelles liées à cet accident.

Prévue jusqu’au 14 octobre, la fête va-t-elle se poursuivre ?

Oui, mais des mesures spécifiques ont été prises par la mairie d’Aigues-Mortes. Certaines manifestations taurines, telles que l’abrivado [un lâcher de taureaux] nocturne, ont été annulées. « Ce sont des manifestations nouvelles, que n’avons jamais fait, nous ne les maîtrisons pas, nous avons préféré les annuler », indique le maire. Le « revivre », qui clôture de l’événement, ne durera plus que deux jours, samedi et dimanche, et non plus de jeudi à soir à dimanche. Les horaires de l’événement ont également été raccourcis par la mairie : extinction des feux à 1 heure du matin la semaine, et 2 heures le week-end, contre 2 heures et 3 heures auparavant. Quant à l’année prochaine, les fêtes d’Aigues-Mortes auront bien lieu, assure Pierre Mauméjean.