VIDEO. Affaire Sophie Le Tan: Tout en niant son implication, le suspect a modifié sa version des faits

ENQUETE Lors de sa deuxième audition devant le juge d’instruction à Strasbourg, Jean-Marc Reiser a reconnu connaître Sophie Le Tan et l’avoir croisée le jour de sa disparition, tout en niant son implication…

B.P.

— 

Le principal suspect a reconnu avoir fait monter Sophie Le Tan chez lui le jour de sa disparition. Illustration
Le principal suspect a reconnu avoir fait monter Sophie Le Tan chez lui le jour de sa disparition. Illustration — G. Varela / 20 Minutes

Six heures durant. Principal suspect des enquêteurs après la disparition de Sophie Le Tan, Jean-Marc Reiser a été entendu pour la deuxième fois par le juge d’instruction chargé de l’affaire ce vendredi. Comme 20 Minutes l'a déjà relayé, ses deux avocats ont fait savoir qu’il avait répondu aux questions, tout en continuant de nier son implication.

Jusqu’ici silencieux, l’homme de 58 ans aux lourds antécédents judiciaires a accepté de parler. Pour modifier sa version des faits révèlent BFMTV et France TV Info. Jean-Marc Reiser aurait reconnu connaître Sophie Le Tan qu’il aurait croisé à l’université où elle était étudiante en économie et lui en histoire de l’art.

Ensuite, le quinquagénaire a assumé avoir croisé l’étudiante de 20 ans à Schiltigheim le jour de sa disparition. A cause d’une blessure à la main, il a déclaré l’avoir fait monter chez lui pour la soigner avant de la laisse repartir. Ce pourquoi, selon lui, des traces de sang et l’ADN de Sophie Le Tan ont été retrouvés à son domicile au nord de Strasbourg.

« Une version des faits cohérente » selon son avocat

« Il a une version des faits, cohérente, qui est en opposition avec certains éléments qui découlent du dossier », a justement déclaré un de ses défenseurs, Me Pierre Giuriato, au terme de la longue audience vendredi après-midi. Et d’ajouter, à propos des éléments scientifiques recueillis par les enquêteurs : « Il les justifie d’une certaine manière. »

Avant son arrivée au tribunal de grande instance de Strasbourg dès 9h, une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel de la page Facebook Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan afin de demander que la lumière soit faite sur cette affaire. Parmi les soutiens de sa famille, son père, présent, a notamment déclaré attendre de voir « ce drame élucidé ».

Partie visiter un appartement, Sophie Le Tan n’a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre. Arrêté huit jours plus tard, un homme de 58 ans aux lourds antécédents judiciaires a été mis en examen puis écroué pour « assassinat, enlèvement et séquestration » présumés. Jean-Marc Reiser ne devrait pas être réentendu ces prochains jours.