Hérault: Un homme tue sa femme et son amant à coups de marteau

MEURTRE Le suspect, lui aussi blessé, a été héliporté, en état d'urgence absolue, vers un hôpital de Montpellier...

20 Minutes avec AFP
— 
Un camion de pompiers. (Illustration)
Un camion de pompiers. (Illustration) — LODI Franck/SIPA

Une scène de crime ultra-violente. Un homme a été retrouvé grièvement blessé, dans un appartement d’une résidence d’Agde (Hérault), après avoir tué son épouse et son amant. Il se serait servi d’une arme blanche et d’un marteau, ont annoncé plusieurs sources policières et judiciaires, ce jeudi.

Le suspect a été héliporté, en état d’urgence absolue, vers un hôpital de Montpellier, a indiqué Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers Yvon Calvet, ajoutant que l’homme se trouvait dans le coma, ce jeudi soir.

« Un huis clos avec trois personnes »

Le commissariat d’Agde a été prévenu, mercredi, par une personne ayant reçu un mail inquiétant de la part d’un homme disant être né en1957. Ce dernier expliquait être marié depuis quelques mois et avoir découvert que son épouse, née en 1960, le trompait avec son premier mari, né en 1963. L’homme annonçait vouloir les tuer tous les deux avant de se suicider.

Dans l’appartement où ont été retrouvés la femme et son amant, les policiers ont découvert mercredi soir une scène de crime ultra-violente. « Il s’agit de faits qui se sont déroulés dans un huis clos avec trois personnes, nous n’avons pas de témoin oculaire », a précisé le procureur.

Plusieurs interventions pour des violences conjugales chez ce couple

Une autopsie des deux corps sera réalisée, ce vendredi, à Montpellier afin de « déterminer ce qui s’est réellement passé » en fonction également des éléments techniques recueillis sur place, a précisé Yvon Calvet.

Les deux cadavres et le blessé grave « portent des plaies profondes sur le haut du corps », a souligné le procureur, indiquant qu’à ce stade les plaies du blessé « ne laissent pas penser à une automutilation ». Les forces de l’ordre étaient intervenues à plusieurs reprises pour des violences conjugales, chez ce couple en cours de séparation quelques mois après leur mariage.