VIDEO. Paris: Une «mise à la retraite d'office» pour les éboueurs qui avaient détourné un camion-poubelle

SANCTION Ces deux syndicalistes CGT voulaient déverser le contenu du camion-poubelle devant le siège de La République en marche…

Floréal Hernandez

— 

Un camion-poubelle à Paris. (Illustration)
Un camion-poubelle à Paris. (Illustration) — VALINCO/SIPA

Ils n’ont pas été mis au rebut mais « à la retraite d’office ». Les deux éboueurs syndicalistes CGT – qui avaient détourné un camion-poubelle le 25 mai dernier pour déverser son contenu devant le siège de La République en marche à Paris – ont été « mis à la retraite d’office » par la Ville de Paris, a appris l’AFP mardi auprès de la mairie. Le courrier leur apprenant la sanction leur a été envoyé vendredi.

La fédération CGT des services publics a dénoncé un « acharnement disciplinaire » envers ses deux militants et une « sanction d’une exceptionnelle gravité dans le cadre d’une action syndicale », dans un communiqué mardi.

La sanction « n’est pas exceptionnelle », selon la Ville

Après la révocation, la mise à la retraite d’office constitue la sanction disciplinaire la plus lourde pour un agent public. À la mairie, on souligne que la sanction « n’est pas exceptionnelle » et qu’en 2017, « 12 mises à la retraite d’office ont été prononcées ».

Déjà condamnés en juillet à 70 heures de travail d’intérêt général pour « soustraction frauduleuse » de la benne à ordures, les deux fonctionnaires étaient en attente de la sanction de la Ville de Paris depuis leur convocation en conseil de discipline le 13 septembre et le renvoi de la décision.

La CGT doit tenir jeudi une conférence de presse « en présence des deux militants sanctionnés » pour communiquer « sur la campagne de solidarité et d’interpellation de la maire de Paris » qui dispose du « pouvoir de revenir sur cette sanction ».