Marseille: Le policier qui a mortellement blessé un homme devant une boîte de nuit placé en détention provisoire

FAITS DIVERS Il n'a pas respecté le contrôle judiciaire qui lui avait été imposé...

J.S.-M. avec AFP

— 

La préfecture de Police des Bouches-du-Rhône, à Marseille.
La préfecture de Police des Bouches-du-Rhône, à Marseille. — Adrien Max / 20 Minutes

Il n’a pas respecté le contrôle judiciaire imposé après sa mise en examen en janvier pour homicide volontaire. Un policier marseillais a été placé en détention provisoire pour port et détention illégale d’une arme.

Ce brigadier de police de 50 ans avait, le 27 janvier à l’aube, mortellement blessé un homme âgé de 27 ans au terme d’un échange de coups de feu très nourri devant un établissement de nuit du quartier de l’Opéra à Marseille, en dehors de ses heures de service. L’éventualité de tirs effectués en état de légitime défense avait conduit à son placement sous contrôle judiciaire. Le juge d’instruction lui avait alors notamment interdit de porter une arme.

« Extraordinaire sévérité »

Informé que le policier, affecté à des tâches administratives dans un commissariat de Marseille, était susceptible de ne pas respecter cette interdiction, le parquet de Marseille a ouvert une enquête et un pistolet de marque Glock a été découvert la semaine dernière lors d’une perquisition à son domicile.

A l’issue d’une garde à vue, le policier a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel qui l’a placé en détention jusqu’à son procès qui se tiendra le 5 octobre, une information initialement révélée par La Provence.

Son avocat Me Gérard Pandelon a dénoncé ce traitement, assurant que le policier s’était armé en raison de menaces qu’il recevait : « Tout cela est d’une extraordinaire sévérité. »