Loiret: 53 kg de cannabis, 5,6 kg d’héroïne, 1 kg de cocaïne… Les gendarmes démantèlent un important réseau de trafiquants de stupéfiants

STUPÉFIANTS Neuf personnes ont été mises en examen dans le cadre de ce trafic de stupéfiants qui alimentait les départements du Loir-et-Cher et du Loiret…

Thibaut Chevillard

— 

Une centaine de gendarmes ont été mobilisés pour l'opération (illustration)
Une centaine de gendarmes ont été mobilisés pour l'opération (illustration) — Mario FOURMY/SIPA

C’est un coup dur aux trafiquants de drogue qu’ont porté les gendarmes de la section de recherche d’Orléans. Avec l’aide des militaires du GIGN de Tours, ils ont interpellé, dans la nuit du 18 au 19 septembre derniers, en Eure-et-Loir, plusieurs individus qui venaient de s’approvisionner en stupéfiants aux  Pays-Bas. Ils ont mis la main sur 53 kg de cannabis, 5,6 kg d’héroïne, 1 kg de cocaïne. « Une belle prise », confie à 20 Minutes une source proche du dossier.

Les gendarmes, qui ont ensuite perquisitionné les domiciles des suspects, ont également saisi 59.000 euros en numéraire, une arme de poing, un fusil de calibre 12 et cinq véhicules. « Leur opération a permis de casser ce réseau qui inondait les départements du Loir-et-Cher et du Loiret », salue notre source. Les Pandores d’Orléans, épaulés par ceux de la brigade de recherche de Châteaudun, avaient l’œil sur cette équipe de malfaiteurs depuis le début de l’année.

Neuf personnes mises en examen

A l’issue de leur garde à vue, huit personnes âgées de 22 à 40 ans, selon nos informations, ont été présentées à un magistrat puis mises en examen. Parmi elles, six ont été incarcérées, deux autres ont été laissées libre et placées sous contrôle judiciaire et une autre a été libérée sans mesure particulière. Plusieurs d’entre elles ont déjà été condamnées, dont deux pour trafic de stupéfiants. Le procureur de la République de Chartres donnera davantage de précisions lors d’une conférence de presse organisée ce lundi.