Marseille: Un homme très grièvement blessé par balle dans un «très probable» règlement de compte

FAITS DIVERS Un homme âgé d’une trentaine d’années a été très grièvement blessé par balle ce mardi après-midi dans la cité Felix-Pyat à Marseille…

A.M.

— 

Marseille le 16 janvier 2011 - La cité Bellevue felix pyat dans les quartiers nords de Marseille
Marseille le 16 janvier 2011 - La cité Bellevue felix pyat dans les quartiers nords de Marseille — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

La série noire continue. Un homme de 28 ans a été atteint de plusieurs balles ce mardi après-midi dans la cité Felix-Pyat à Marseille, confirme à 20 Minutes une source policière après une information de La Provence. L’homme a été touché vers 15h30 dans cette cité du IIIe arrondissement, devant une école primaire des quartiers Nord de Marseille, dans ce qui est « très probablement » un nouveau règlement de comptes, le 4e en septembre, selon le parquet.

« Contexte de narcotrafic »

L’homme a été touché alors qu’il sortait du chantier sur lequel il travaillait, cité Félix-Pyat, dans le 3e arrondissement de la ville, vraisemblablement par une arme de poing. « Ce n’est pas une Kalachnikov », a précisé le procureur de Marseille, soulignant que la victime avait notamment été condamnée à deux reprises pour des infractions à la législation sur les stupéfiants. « Nous sommes dans un contexte de narcotrafic, il s’agit très probablement d’un règlement de comptes », a insisté Xavier Tarabeux.

Très grièvement blessée, la victime a été transportée à l’hôpital. Elle a été atteinte d’une balle dans la nuque, et au thorax. Selon une source policière, son pronostic vital serait engagé. La police judiciaire de Marseille a été saisie de l’affaire. Depuis le début de l’année, 18 personnes ont perdu la vie dans les Bouches-du-Rhône dans le cadre de règlements de comptes. En moins de neuf mois, les règlements de comptes ont donc déjà fait plus de morts qu’en 2017 (14) dans le département. En 2016, le bilan avait atteint 29 victimes.

>> A lire aussi : Probable règlement de comptes dans les quartiers Nord, un quadragénaire tué

>> A lire aussi : «A La Seyne, les réseaux de stup sont très structurés, comme dans une entreprise»