Seine-Maritime: Excédé par les rodéos sauvages dans sa ville, un maire lance une pétition et écrit à Gérard Collomb

APPEL À L'AIDE L’élu demande au ministre de l’Intérieur des moyens supplémentaires pour lutter contre les « nuisances sonores » causées par les quads et deux-roues...

20 Minutes avec agence

— 

Des jeunes faisant du rodéo urbain à scooter (illustration)
Des jeunes faisant du rodéo urbain à scooter (illustration) — Hadj/Sipa

Noël Levillain, maire de Tourville-la-Rivière (Seine-Maritime), a lancé la semaine dernière une pétition contre les rodéos sauvages de quads et deux-roues dans sa ville. Dans le texte intitulé « Rodéos du vendredi soir, ça suffit », l’élu en appelle au ministre de l’Intérieur, indique Le Journal d’Elbeuf.

L’édile dénonce « le silence de la préfecture de Seine-Maritime et du procureur de la République », depuis deux ans qu’il alerte les autorités sur les rodéos du vendredi soir dans sa ville. « C’est plus qu’un ras-le-bol, je me sens méprisé, et les Tourvillais le sont aussi », regrette l’élu.

« Si ça continue, il va y avoir un drame »

Le maire dénonce les « nuisances sonores » causées par les véhicules qui se livrent à ces rodéos. Il met aussi en avant l’« aspect sécurité » : « Il y a un croisement de population important au niveau de Tourville-la-Rivière. Si ça continue, il va y avoir un drame », redoute Noël Levillain.

Grâce à cette mobilisation, le commissariat d’Elbeuf a pris contact avec l’élu pour l’aider, mais celui-ci considère que c’est à la préfecture d’agir. « Le problème s’est aggravé », analyse-t-il. Ce vendredi, sa pétition demandant des « moyens nécessaires pour la police nationale » avait recueilli plus de 380 signatures.

>> A lire aussi : Première condamnation après la promulgation de la nouvelle loi anti-rodéo urbain

>> A lire aussi : Sans permis, un jeune grièvement blessé après un probable rodéo à moto