Vendée: Un forcené armé et retranché chez lui se rend au GIGN après plus d'une heure de négociations

FAITS DIVERS Les faits se sont passés sur la commune de L'Herbergement entre Montaigu et La Roche-sur-Yon...

David Phelippeau, à L'Herbergement

— 

Des membres de l'unité d'élite, le GIGN, lors d'un exercice. (Illustration)
Des membres de l'unité d'élite, le GIGN, lors d'un exercice. (Illustration) — Michel Medina/AP/SIPA

Les alentours de la commune de l’Herbergement (nord-ouest de la Vendée) ont été bouclés par les forces de l’ordre mercredi, à partir de 17 heures. Plus tôt dans l’après-midi, des coups de feu avaient été tirés dans une maison du lieu-dit Le Petit-Chaillou, en bordure de la deux fois deux voies entre Montaigu et La Roche-sur-Yon.

L’auteur des coups de feu ? Un homme de 45 ans, seul et dépressif, retranché chez lui avec un fusil depuis 16 heures. Après plusieurs heures de négociations, l’individu s’est finalement rendu au Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) à 5h30 du matin, selon le journal Ouest-France.

« Après une heure trente de négociations, il a accepté de baisser les armes et de se rendre »

Le négociateur avait tenté de lui parler tout au long de la soirée, alors que des coups de feu, provenant de la maison, retentissaient. Les derniers ont été tirés entre 22h45 et 23 heures. « Ils ont réussi à rentrer en contact avec lui à 4 heures. Après une heure trente de négociations, il a accepté de baisser les armes et de se rendre », a expliqué àOuest-France Yannick Le Goater, vice-procureur de la République de La Roche-sur-Yon.

Selon le quotidien, le forcené, qui a été placé en garde à vue, avait de gros problèmes professionnels et avait confié à des proches qu’il voulait mettre fin à ses jours. Ce jeudi matin, le barrage de police a été levé, la circulation sur la deux fois deux voies est redevenue normale.