Cannes: Deux Italiennes condamnées pour une série de cambriolages dans une résidence de luxe

CAMBRIOLAGE Les deux jeunes femmes n’ont été jugées que pour le dernier cambriolage, un manque d’investigation policière ayant été pointée du doigt pour les faits précédents...

Alexandra Segond

— 

Le tribunal de Grasse a condamné les voleuses à de la prison ferme et cinq ans d'interdiction du territoire des Alpes-Maritimes
Le tribunal de Grasse a condamné les voleuses à de la prison ferme et cinq ans d'interdiction du territoire des Alpes-Maritimes — Vanina Lucchesi AFP

Elles ont reconnu être venues de Marseille « pour voler, à Cannes ». Deux Italiennes de 21 et 31 ans viennent d’être condamnées par le tribunal de Grasse, rapporte Nice-Matin. Elles ont effectivement commis plusieurs cambriolages au Gray d’Albion, une luxueuse résidence de la Croisette. Elles auraient notamment été trahies par leurs tenues vestimentaires et leur mode opératoire.

Le gestionnaire du Grau d’Albion a réussi à identifier les deux voleuses le 30 juillet dernier, à l’aide des images de vidéosurveillance issues de précédents cambriolages, les 25 et 27 juillet précédent. Aussitôt alertée, la police municipale de Cannes est venue arrêter les deux jeunes femmes, qui d’abord ont feint l’ignorance.

Une Rolex, de la maroquinerie et de l’argent retrouvés sur elles

Après avoir fouillé l’appartement de l’une des deux voleuses, la police a notamment trouvé une montre Rolex, estimée à 7.000 euros, de la maroquinerie et des cartes bancaires. Des gants et des tournevis, dont des traces ont été retrouvées sur les portes de la résidence, ont également été retrouvés dans leur sac.

Les deux Italiennes ont reconnu les faits du 30 juillet uniquement, mais nient leur culpabilité concernant les autres cambriolages, dont les butins s’élèveraient à 50.000 euros et 8.000 euros. Placées en détention depuis le 1er août, les voleuses ont écopé d’une interdiction du territoire des Alpes-Maritimes pendant cinq ans ainsi que de six à huit moins de prison ferme.

>> A lire aussi : La Côte d'Azur fait face à des cambriolages avec violences «préoccupants»