Corse: Un détenu s'est-il évadé de la «prison ouverte» de Casabianda?

FAITS DIVERS Cet homme de 43 ans est activement recherché. Les autorités envisagent aussi la piste d’un accident sur le domaine…

J.S.-M. avec AFP

— 

Les détenus de cette prison travaillent, pour la plupart (photo d'illustration).
Les détenus de cette prison travaillent, pour la plupart (photo d'illustration). — P. Pochard-Casabianca / AFP

S’est-il enfui ? Ou a-t-il été victime d’un malaise en regagnant le centre pénitentiaire ? Un détenu de 43 ans est activement recherché en Corse ce mercredi. Il a été porté absent mardi soir de la prison ouverte de Casabianda (Haute-Corse), un établissement sans murs d’enceinte. Cette prison est unique en France.

Hélicoptère, cavaliers et fouilles à pied

Le détenu « n’a pas répondu à l’appel hier à 17h45 » mardi, a précisé la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot, ajoutant que « tous les moyens sont engagés pour [le] retrouver à savoir un hélicoptère, des cavaliers de la gendarmerie, ou encore des fouilles pédestres ». Les personnels pénitentiaires participent également aux recherches.

Les détenus de ce centre de rétention modèle bénéficient d’un « régime de circulation ouvert » dans la journée, assorti de plusieurs contrôles quotidiens et sont encadrés par une trentaine de surveillants. La plupart travaillent, faisant de l’élevage ou travaillant dans des plantations sur le domaine.

Aucune évasion en 69 ans

Le détenu « était affecté au centre de détention de Casabianda depuis plus de trois ans et relativement proche de sa fin de peine. Son comportement n’appelait aucun reproche, il était employé au travail pénitentiaire comme le sont la majorité des détenus dans cet établissement », a déclaré le directeur interrégional adjoint des services pénitentiaires du sud-est, Géraud Delorme.

Depuis 1949, date de la transformation du bagne de Casabianda en centre de détention, l’établissement n’a connu aucun suicide ou évasion.

>> A lire aussi : Brouillage, téléphones fixes... L'ambitieux chantier du gouvernement pour lutter contre les portables en prison

>> A lire aussi : Corse: Des prisonniers soupçonnés de torturer des animaux