Nouvelle-Aquitaine: Important déploiement de gendarmerie suite à l'agression de Vieux-Boucau

ENQUETE Quelque 250 gendarmes ont été déployés ce mardi matin sur deux camps de gens du voyage en Gironde et dans les Landes, suite à l'agression de cinq gendarmes le 10 août dernier à Vieux-Boucau...

Mickaël Bosredon

— 

Illustration d'une voiture de gendarmerie, ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de gendarmerie, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Une opération de grande ampleur a été menée ce mardi matin en Gironde et dans les Landes par les gendarmes. Quelque 250 militaires ont été déployés sur deux camps de gens du voyage, à Toulenne (Gironde) et Soustons (Landes).

L’objectif, explique la gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine, « était d’interpeller trois individus ayant été identifiés au regard de leur participation à la rixe » du 10 août dernier à Vieux-Boucau-les-Bains (Landes). Ce jour-là, cinq militaires de la gendarmerie mobile avaient été agressés alors qu'ils intervenaient dans une affaire de tentative de vol de vélo. Trois d’entre eux avaient été blessés, deux par arme blanche et un au moyen d’une barre métallique. « L’un d’eux, grièvement blessé au thorax, aujourd’hui en phase de récupération, voit alors son pronostic vital engagé » rappelle la gendarmerie.

Le GIGN et deux hélicoptères déployés

Après l’interpellation de deux individus, un mineur de 16 ans, issu de la communauté des gens du voyage, s'était rendu de lui-même à la gendarmerie de Dax. Il est soupçonné d’être l’auteur des coups de couteau.

L’opération menée ce mardi matin a démarré à 6 h. Elle a engagé une centaine de gendarmes départementaux, deux escadrons de gendarmerie mobile, l’antenne GIGN de Toulouse, deux hélicoptères des forces aériennes de gendarmerie, et quatre équipes cynophiles.

Les trois individus recherchés ont été interpellés et placés en garde à vue. Une information judiciaire a été ouverte dans cette affaire pour « tentative de vol en réunion suivie de violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique » et pour « tentative de meurtres » sur trois gendarmes.