Calvados: Un chalutier remonte une mine allemande de la Seconde Guerre mondiale dans ses filets

BOUM L'équipage a été évacué par sécurité pendant l'intervention des démineurs...

20 Minutes avec AFP

— 

Un chalutier revient au port, à Lorient (image d'illustration).
Un chalutier revient au port, à Lorient (image d'illustration). — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La pêche est inhabituelle. Des démineurs sont intervenus dans la nuit de jeudi à vendredi en Manche après avoir reçu l’appel à l’aide d’un chalutier. L’équipage a reçu dans ses filets une mine allemande de la Seconde Guerre mondiale de près d’une tonne, a annoncé la préfecture maritime.

En pleine nuit, le Centre des Opérations Maritimes (COM) de la Préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord était alerté qu’à 2 milles marins de la côte, le chalutier Le Retour avait chaluté une Bomb Minum 1000, contenant une charge d’environ 860 kg.

Un simple mouvement pour tout faire exploser

Bien que déposée il y a plus de soixante-dix ans, dans cette zone au large du Calvados qui a connu le débarquement, une telle mine « représente toujours un danger. Un simple mouvement, notamment avec le chalutier, peut suffire à percuter son amorce et mettre à feu la charge militaire qu’elle contient », a rappelé la préfecture.

Deux heures plus tard, un hélicoptère de la Marine nationale embarquait à Cherbourg cinq plongeurs démineurs, pour les treuiller à bord du Retour. L’équipage était évacué par sécurité durant l’opération consistant à remettre à l’eau la munition à l’aide de sangles.

De bons réflexes

La position géographique de la dépose de la mine a été dûment enregistrée en vue d’une intervention de « contreminage » la semaine prochaine.

La préfecture maritime a salué « les bons réflexes de l’équipage ». « Remettre à l’eau un engin historique sans consulter les autorités maritimes représente une prise de risques importante, non seulement pour le pêcheur, mais aussi pour les marins qui chaluteront peut-être à leur tour ce même engin », a-t-elle rappelé.