Gard: Les deux responsables allemands de la colonie inondée mis en examen

JUSTICE Une enquête a été ouverte jeudi pour «blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui, travail dissimulé et exploitation d'un camping sans autorisation»...

H. B. avec AFP

— 

Un camping inondé dans le Gard.
Un camping inondé dans le Gard. — B. Horvat / AFP

Les deux responsables allemands de la colonie de vacances installée sans autorisation à Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard) ont été mis en examen, a indiqué ce samedi après-midi le parquet de Nîmes. 

« Il est désormais établi que l’endroit où se trouvait la colonie était dans une zone à risque inondable et que les responsables du camping le savaient », a déclaré le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel. Neuf enfants avaient été légèrement blessés jeudi par la brusque montée des eaux et un homme est toujours porté disparu.

Un Allemand de 66 ans toujours porté disparu

Le président et le vice-président allemands de l’association Jugendförderung Saint-Antonius propriétaire du terrain de camping de la colonie, ont été placés en garde à vue jeudi à 18h dans le cadre d’une enquête de flagrance ouverte pour « blessures involontaires, mise en danger de la vie d’autrui, travail dissimulé et exploitation d’un camping sans autorisation ».

Les recherches se poursuivaient samedi pour retrouver un Allemand de 66 ans, un accompagnateur de la colonie, qui se trouvait sur le terrain privé occupé par celle-ci pendant les violents orages de jeudi.

Les fortes pluies qui se sont abattues sur Saint-Julien-de-Peyrolas, dans le nord du Gard, avaient entraîné l’évacuation de quelque 180 personnes dont les enfants de la colonie. Neuf d’entre eux ont été légèrement blessés et les tentes, caravanes et installations ont été dévastées par le ruisseau du Valat d’Aiguèze, proche de la rivière Ardèche, transformé en torrent.