VIDEO. Violences policières: Un homme brutalisé lors de son interpellation à Digne-les-Bains... L'IGPN saisie

FAITS DIVERS Une vidéo montrant un homme brutalisé lors de son interpellation a été publiée sur les réseaux sociaux. L'IGPN, la police des polices, a été saisie...

Jean Saint-Marc

— 

La vidéo montre des policiers extrêmement violents.
La vidéo montre des policiers extrêmement violents. — Capture d'écran Twitter
  • La vidéo d'une interpellation brutale à Digne les Bains a été publiée sur les réseaux sociaux.
  • Une enquête a été ouverte par le parquet pour «violences en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique».
  • Elle a été confiée à l'IGPN.

Une enquête pour « violences en réunion par personne dépositaire de l’autorité publique » a été ouverte après que la vidéo d’une interpellation brutale a été postée sur le réseau social Snapchat puis sur Twitter. La scène se déroule à l’issue du Corso, la traditionnelle fête de la lavande, dans une rue déserte de Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence. 20 Minutes s’est procuré cette vidéo :

Sur les images, filmées de loin, on voit un policier donner deux violents coups de pied dans les jambes d’un homme torse nu, puis le tenir à la gorge. Un autre policier s’approche et le frappe de nouveau : l’individu trébuche et tombe à terre. Plusieurs autres agents et un chien se précipitent alors sur lui. L’homme est interpellé. La scène est confuse mais on distingue nettement plusieurs coups violents.

« Nous attendons les rapports et auditions de toutes les personnes présentes afin de déterminer les circonstances de l’intervention des forces de l’ordre et le déroulement exact des faits tels que vus en partie sur cette vidéo », explique le parquet de Digne-les-Bains.

« C’était juste un mec qui avait trop bu »

« On voit bien que le mec ne se défend pas. Quand le premier flic le tient par la gorge et que le deuxième vient le frapper, il ne bouge plus », raconte à 20 Minutes Alexis*, le jeune homme de 18 ans qui a filmé la scène. « Ce type, c’était juste un mec qui avait trop bu », selon Alexis. Dans le cadre de l’enquête, le jeune homme a été auditionné, ce jeudi après-midi. L’IGPN, l’Inspection générale de la police nationale, a été saisie.

La section locale de la Ligue des droits de l’homme (LDH) mène aussi sa propre enquête pour comprendre exactement ce qu’il s’est passé. Une réunion de section est organisée ce jeudi soir. « On va saisir le procureur de la République », annonce à 20 Minutes Nathalie Noubelle, coprésidente de la section. « Il y a une disproportion de la violence, on voit des coups qui ne sont pas réglementaires », précise-t-elle.

Dans un courrier adressé au procureur, dont 20 Minutes s’est procuré une première version, la LDH développe :

Il nous semble que deux coups de pied assénés à pleine force (portés par l’élan du saut) au ventre d’un homme qui ne fuit ni n’emploie la force sont disproportionnés par rapport aux fins à atteindre (arraisonner un individu déjà immobile) et au danger encouru (dans le temps de la vidéo, le jeune homme ne fait pas usage de la force ni n’oppose de résistance). »

L’association pose également plusieurs questions au procureur de la République : comment va le jeune homme ? A-t-il bénéficié des soins éventuellement nécessaires ? Auprès de 20 Minutes, les responsables de l’association rappellent aussi que la vidéo ne montre qu’une partie de la scène : impossible de savoir pourquoi l’homme a été interpellé par les policiers. Selon le parquet, il était ivre au moment des faits. La LDH a lancé un appel à témoins pour mieux comprendre le déroulé de la scène.

* A sa demande, son prénom a été modifié.

>> A lire aussi : Des associations dénoncent des «violences policières excessives» sur leurs bénévoles

>> A lire aussi : Le policier filmé en train de violenter un détenu suspendu et placé en garde à vue