Airbnb retire son offre d’une nuit sur la Grande Muraille de Chine, après avoir suscité l’indignation

BAD BUZZ La plateforme de location de logements voulait faire sensation en proposant aux utilisateurs de gagner une nuit sur la Grande Muraille, mais a vivement été critiquée sur les réseaux sociaux chinois…

20 Minutes avec AFP

— 

Des portions entières de la Grande muraille de Chine sont en terre
Des portions entières de la Grande muraille de Chine sont en terre — FRED DUFOUR AFP

Fausse bonne idée. La semaine dernière, Airbnb a cru bon de lancer un petit concours avec à la clef une nuit pour quatre personnes sur la Grande Muraille de Chine. Malheureusement pour la plateforme de location, le jeu a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux chinois.

Les internautes ont dénoncé « un coup de pub » qui risquerait de dégrader le site de l’antique monument national. « Peu importe leur présentation, cela reste un concours d’une firme privée qui endommagera des vestiges ancestraux », a notamment déclaré un internaute. Des responsables administratifs du district de Yanqing, où se trouve le segment de la Grande Muraille sur laquelle Airbnb projetait d’installer un logement temporaire, ont affirmé dans un communiqué ne pas avoir été avertis et n’avoir accordé aucune autorisation.

Une chambre dans une ancienne tour de garde

Sans l’appui des autorités et laminée sur internet, la firme de San Francisco a jeté l’éponge ce mercredi. « Nous avons pris la décision de ne pas poursuivre cet événement et allons plutôt travailler sur une série d’autres expériences et initiatives qui mettent en valeur la Chine en tant que destination et illustrent comment les voyages interculturels peuvent favoriser les relations humaines », a expliqué Airbnb dans un communiqué.

Les participants du concours controversé, destiné à « revivifier la culture chinoise », devaient rédiger des textes sur « l’abolition des barrières culturelles ». Les quatre gagnants du jeu auraient remporté la possibilité de passer une nuit dans une chambre installée pour l’occasion dans une ancienne tour de garde de la muraille. Airbnb a martelé s’être concerté avec des « experts de la conservation » pour élaborer une structure ne touchant pas aux séculaires moellons des murs, mais rien n’y a fait.

Des concours similaires déjà organisés

La Grande Muraille, classée au patrimoine de l’humanité par l'Unesco, est un agrégat de fortifications discontinues, dont le tracé remonte sur certaines sections à plus de 2000 ans, lorsqu’il s’agissait de défendre l’empire d’invasions venues du nord.

Airbnb avait déjà organisé ailleurs des concours similaires avec pour prix : une nuit dans les catacombes de Paris (qui avait aussi fait polémique), sur la grande barrière de corail australienne ou encore dans les légendaires studios d’Abbey Road à Londres.

La Chine, un marché compliqué

La Chine est pour l’Américain un marché compliqué : plus de 8,6 millions de touristes chinois utilisent Airbnb et le site revendique 150.000 chambres à travers le pays. Mais il fait face à une rude concurrence locale, les plateformes chinoises Tujia et Xiaozhu ayant tôt connu un essor fulgurant en l’absence d’une supervision stricte du gouvernement.

Airbnb a accepté fin mars de transmettre les identités de ses usagers aux autorités locales, pour satisfaire aux exigences du régime communiste concernant l’enregistrement des voyageurs étrangers.

>> A lire aussi : Il louait un appart sur Airbnb pour faire venir des clients de prostituée