Accident de canyoning en Corse: Qui était Pierre, le guide suspecté d'imprudence?

ENQUETE Le procureur et les gendarmes ont fait un point sur l'enquête, ce jeudi, au lendemain de la mort de cinq personnes dans un accident de canyoning en Corse...

J.S.-M.

— 

L'enquête des gendarmes se concentre sur une possible imprudence du guide qui accompagnait le groupe.
L'enquête des gendarmes se concentre sur une possible imprudence du guide qui accompagnait le groupe. — P. Pochard-Casabianca / AFP
  • Cinq personnes sont mortes dans un accident de canyoning, ce jeudi, en Corse.
  • Le guide du groupe, prénommé Pierre, figure parmi les victimes.
  • Ce guide expérimenté a sans doute mal évalué les risques.

Les autorités corses donnaient une conférence, ce jeudi, à Ajaccio, au lendemain d’un accident de canyoning qui a coûté la vie à cinq personnes dont une petite fille de sept ans. Ils ont notamment dévoilé de nouveaux éléments sur la personnalité du guide, prénommé Pierre, qui accompagnait le groupe. Il figure parmi les victimes de ce drame.

Des « connaisseurs » lui avaient « déconseillé » de poursuivre la descente. C’est la principale information de cette conférence de presse. « Des connaisseurs avaient identifié le danger et avaient prévenu. Un peu avant 17 heures, ils sont venus vers lui et lui ont demandé de sortir, ce qu’il n’a pas fait », a déclaré le procureur Eric Bouillard.

Son matériel n’est pas en cause. Des témoins décrivent, à l’AFP notamment, un guide « désorganisé » et qui n’avait pas de cahier d’entretien de matériel. Il a fait l’objet d’un contrôle en début de semaine : lundi, les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) ont considéré que certaines de ses cordes et de ses baudriers étaient trop usés. Le guide a annulé ses descentes du jour pour aller les changer. « Le matériel n’est pas en cause », insiste Eric Bouillard.

Son activité était apparemment en règle. Le guide « avait les diplômes et les autorisations nécessaires », affirme Jacques Plays, patron de la gendarmerie corse. L’enquête devra déterminer si la descente de la partie « sportive » du canyon était interdite aux moins de 13 ans. Le procureur a simplement précisé qu’en Corse, l’activité de canyoning était interdite aux enfants de moins de sept ans.

Il exerçait depuis une dizaine d’années. Installé à son compte depuis quelques années, le guide avait au total une dizaine d’années d’expérience. Il n’était pas Corse mais passait l’essentiel de l’été sur ce canyon, et ce depuis plusieurs années. C’est le cas d’une grande majorité de moniteurs de canyoning en Corse, précise la préfecture.

>> A lire aussi : Accident de canyoning en Corse: Le corps d'une cinquième victime retrouvé

>> A lire aussi : Comment expliquer l'accident de canyoning qui a fait cinq morts en Corse, dont une fillette?