Corse: Comment expliquer l'accident de canyoning qui a fait cinq morts, dont une fillette?

FAITS DIVERS Un orage localisé est apparemment en cause. Le procureur évoque aussi une possible imprudence...

J.S.-M.

— 

Une personne est toujours portée disparue, ce jeudi matin.
Une personne est toujours portée disparue, ce jeudi matin. — P. Pochard-Casabianca / AFP
  • Cinq personnes sont mortes dans un accident de canyoning en Corse.
  • Une grosse vague les aurait emportées.
  • Le procureur évoque aussi une possible imprudence.

Cinq personnes dont une fillette de sept ans sont morts dans un accident de canyoning, ce mercredi. Comment expliquer ce drame ? 20 Minutes fait le point sur l’enquête qui vient de débuter.

Une imprudence ? « Compte tenu des premiers éléments », il y a une « suspicion d’imprudence » a indiqué Eric Bouillard, le procureur d'Ajaccio, présent sur place. Au départ, 13 personnes ont entamé la descente du canyon de Zoicu, mais nombre d’entre eux ont renoncé face aux difficultés. Sept personnes ont « continué la descente jusqu’à la dernière échappatoire », a précisé le procureur.

Une vague de trois mètres. Les sportifs sont alors été surpris par une vague très importante, d’environ trois mètres de haut, qui les submerge et les emporte. Cette vague a été provoquée par un orage localisé qui a subitement fait gonfler le Zoicu. Sur franceinfo, le conseiller territorial Pierre Poli évoque un « petit tsunami, une vague très haute qui a tout emporté ». Le président du SIS (service incendie et secours) de Corse du Sud précise aussi qu’il était impossible de sortir du canyon autrement que par le bas, le relief étant trop abrupt.

Ce ruisseau du Zoicu, qui donne son nom au canyon, est très prisé par les sportifs pour des activités comme le kayak ou le canyoning. Il est considéré comme un site plutôt sportif, avec des rappels de 18 mètres de haut.

Le site spécialisé canyon-corse.com le décrit comme un canyon « qui convient très bien à l’initiation mais [qui] exige de la part des participants une bonne condition physique ». « J’ai un ami qui a fait cette descente avec le même guide et avec des enfants… C’était tout à fait abordable et tout s’était bien passé », raconte à son tour le député Jean-Jacques Ferrara, interrogé par 20 Minutes.

Une des guides a sauvé deux personnes. Une des personnes qui avait renoncé à poursuivre la descente est revenue vers les personnes en difficulté et leur a lancé une corde, toujours selon le procureur. Ce geste a permis de sauver deux des sept personnes emportées, un homme de 40 ans et son fils de 16 ans. Ils ont été transférés à l’hôpital d’Ajaccio.

Qui était le guide emporté par la crue ? Un guide est décédé dans la crue. Selon le député de Corse-du-Sud Paul-André Colombani, « c’est quelqu’un qui connaissait parfaitement les lieux, ce n’était pas sa première saison ! » Cet homme, âgé de 36 ans, a été contrôlé lundi par les gendarmes. Il lui a été demandé de changer ses baudriers, « ce qu’il a fait immédiatement », a précisé le procureur Eric Bouillard. « Il était en règle », a-t-il ajouté. L’enquête pour homicide involontaire a été confiée à la gendarmerie. Les enquêteurs se demandent si la seconde partie du canyon, plus technique, était interdite aux enfants de moins de 13 ans.

>> A lire aussi : Au moins quatre morts et un disparu, emportés par une crue dans un canyon en Corse