Marseille: Fin de la prise d’otage à la prison de Salon-de-Provence, l’infirmière libérée

PRISON Selon un communiqué de presse, une infirmière psychiatrique a été prise en otage par un détenu à Salon-de-Provence ce lundi en milieu d'après-midi…

M.C. avec AFP

— 

Un couloir de prison. (Illustration)
Un couloir de prison. (Illustration) — G. VARELA / 20 MINUTES

L’infirmière psychiatrique prise en otage lundi après-midi par un détenu au centre pénitentiaire de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) a été libérée à 18h25, a-t-on appris de sources pénitentiaire et syndicale.

Le détenu s’est rendu de lui-même à un officier de policier judiciaire et a libéré la soignante qu’il retenait sous la menace d’une arme artisanale depuis 15h30. « L’infirmière n’est pas blessée physiquement », a précisé l’administration pénitentiaire dans un communiqué.

Le preneur d’otage, âgé d’une trentaine d’années, n’est pas incarcéré pour des faits de terrorisme ou suivi au titre de la radicalisation​. Il a été condamné plusieurs fois à des longues peines pour des faits de violences et vit en détention depuis 2013. Au moment de la prise d’otage, « le dialogue n’était pas rompu », a précisé à 20 Minutes une source pénitentiaire, confirmant une information de l’AFP. Le détenu menaçait l’infirmière avec une « arme artisanale », selon cette même source.

Cellule de crise

« Dans la plupart des cas, les détenus qui commettent des prises d’otage le font pour des demandes de changement d’établissement, et, ici, ce serait plutôt cela, nous n’avons pas d’éléments qui indiquent le contraire », ajoute cette source.

Une cellule de crise a été activée au sein du centre détention, ainsi qu’à la direction de l’administration pénitentiaire du ministère de la Justice. Les équipes régionales d’intervention et de sécurité de Marseille sont sur place.

>> A lire aussi : VIDEO. Prise d'otage, fusils d'assaut, hélicoptère... Le récit de l'évasion (très) bien préparée de Redoine Faïd

>> A lire aussi : Des surveillants refusent de prendre leur service après la prise d'otage dans une prison de l'Aube